Le 1er juillet, Google Reader cessera de fonctionner. Le géant de la recherche en ligne a annoncé mercredi la fermeture du service, au motif que son usage a décliné au fil des années. C'est la première fois que Google ferme un produit aussi populaire au cours de l'un de ses ménages de printemps. Les usagers ont désormais trois mois pour récupérer leurs données et migrer vers une solution alternative.

L'annonce en a surpris plus d'un. Et elle a de quoi. Google vient d'indiquer il y a quelques heures la fermeture prochaine de Google Reader, un lecteur de flux d'information qui permet d'agréger des fils de syndication via les formats RSS et Atom. L'arrêt du service s'inscrit dans un nouveau ménage de printemps engagé par Google, qui ferme du même coup sept autres services et produits.

C'est la première fois que Google décide de se débarrasser d'un outil réellement populaire. Jusqu'à présent, la firme de Mountain View avait surtout ciblé les cuisants échecs (Wave, Knol), les projets expérimentaux sans lendemain et les applications superflues. Depuis 2011, l'entreprise américaine en a fermé des dizaines, tandis que certains programmes ont finalement intégré d'autres produits et services de l'entreprise.

Commencé en 2011, ce grand coup de balai oblige Google à se recentrer sur les plateformes ayant une réelle valeur stratégique. "La technologie a le pouvoir de changer la vie des gens. Mais pour faire la différence, nous devons examiner attentivement sur quoi se concentrer", expliquait le groupe il y a quelques mois "Cela nous permet de dégager plus de temps et de ressources pour les produits que vous aimez".

Malgré le succès de Reader, sorti en octobre 2005, Google a donc choisi de ne pas dégager davantage de temps et de ressources pour ce service, qui disparaîtra le 1er juillet prochain. Et ce n'est pas la mobilisation des fidèles du programme qui changera la donne, même si une pétition a d'ores et déjà réuni plus de 17 000 signatures sur Change.org.

"Bien que le produit a un public fidèle, l'usage a décliné au fil des années", explique l'entreprise, qui ajoute sur le blog dédié "qu'en tant qu'entreprise, nous allons diriger toute notre énergie vers moins de produits. Nous penons que ce genre de réorientation aboutira à une meilleure expérience utilisateur".

Il reste donc un peu plus de trois mois aux utilisateurs de Reader pour prendre les dispositions qui s'imposent. Dans son centre d'aide, Google explique qu'il est possible de télécharger une copie de l'ensemble des données stockées dans Reader avant le 1er juillet, via Takeout. Une fois téléchargées, ces données devraient pouvoir être transférées vers un service alternatif.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés