Nouvelle vague de fermeture programmée chez Google. Alors que dix projets sont déjà condamnés, le géant de la recherche en ligne a annoncé la disparition prochaine de sept nouveaux services. Google poursuit son nettoyage afin de regrouper ses forces autour des produits stratégiques pour son avenir.

Le ménage de printemps se poursuit chez Google. Depuis la fermeture de Google Labs cet été, la firme de Mountain View a choisi de recentrer ses forces sur les produits qui ont un véritable impact sur l’avenir de la société. Fini le temps des expérimentations et des tâtonnements. Google vise désormais l’efficacité, et l’entreprise doit pour cela mettre un terme à plusieurs projets.

Dans un billet de blog publié mardi, le vice-président senior en charge des opérations au sein de l’entreprise a listé les sept nouveaux services qui vont disparaître. Parmi ces derniers, citons la fin programmée de Knol, une encyclopédie ouverte en 2008 et donc l’intérêt était d’offrir une rémunération aux auteurs, basée sur les revenus publicitaires AdSense.

L’objectif avec Knol était « d’améliorer le contenu du web en permettant aux experts de collaborer à des articles fouillés » grâce à l’appât du gain. À l’époque, l’encyclopédie Wikipédia s’était inquiétée de l’apparition de Knol, craignant que ses meilleurs contributeurs ne migrent vers ce projet. Cela ne s’est en fin de compte jamais produit, Wikipédia s’imposant plus que jamais comme la référence en ligne des encyclopédies.

Google Wave fait également partie des services qui vont disparaître. Ce n’est pas véritablement une surprise, le géant du web ayant annoncé l’an dernier la fin du projet. Résolument novateur, Wave mélangeait sur une même plate-forme différents services tels que la messagerie instantanée, le courrier électronique, le réseautage social, la traduction automatique et la correction orthographique.

Peut-être trop novateur pour être massivement adopté, Wave avait quand même attiré 100 000 curieux. Cependant, la disparition prochaine de Google Wave va permettre à l’entreprise américaine de se concentrer sur Google+ qui est dans une certaine mesure l’héritier de ce projet. Réseau social lancé cet été, Google+ ne réinvente pas la roue et se contente de réutiliser les recettes à succès des sites communautaires.

Google va également mettre un terme à cinq autres services : Google Bookmarks Lists, Google Friend Connect, Google Gears, Google Search Timeline et Renewable Energy Cheaper than Coal (REl’arrêt de dix services. Cela fait donc un total de dix-sept projets sui sont abandonnés, sans compter ceux de Google Labs.

Bien que Google se concentre désormais sur ces points forts, la société affirme qu’elle compte maintenir un esprit de start-up afin de favoriser l’émergence de nouveaux produits et services. Bien que concurrencé de plus en plus durement par Facebook, Apple et Microsoft, Google veut conserver sa fameuse recette des 20 % de temps de travail, qui permet aux ingénieurs et développeurs de travailler sur des projets nouveaux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés