Kim Dotcom veut éviter un retour à la case prison. Souhaitant à tout prix ne pas donner de grain à moudre aux ayants droit ou au gouvernement américain qui le poursuivent en justice, le fondateur de Mega a décidé de supprimer automatiquement les liens référencés sur les moteurs de recherche portés à sa connaissance, quel quelle que soit la légalité ou non du contenu référencé. Une pratique qui rappelle celle de son concurrent RapidShare.

Lire également : Mega fixe les lignes rouges pour les sites de liens piratés

Excès de zèle de la part de Kim Dotcom, ou signe d'une réelle paranoïa engendrée par son séjour en prison ? La semaine dernière, Numerama révélait que Mega supprimait bien les liens piratés qui lui étaient signalés, démontrant en cela sa volonté de se plier aux règles du jeu imposées par les lois américaines et européennes aux hébergeurs de contenus. Mais Mega va désormais beaucoup plus loin, et fait lui-même un travail de nettoyage que l'on n'aurait pas attendu de la part du successeur de MegaUpload.

En effet, TorrentFreak révèle que Mega a décidé de supprimer d'office tous les liens publiés sur Mega-Search.me, le premier des moteurs de recherche pour Mega, créé par un Français. La décision semble avoir été prise après que l'existence de Mega-Search.me a été rendue très populaire par la publication d'artistes dans la presse américaine, obligeant les équipes de Kim Dotcom à réagir.

En quelques heures, quelques 8 000 liens référencés par des internautes sur le moteur de recherche ont été supprimés. Y compris des liens menant à des contenus parfaitement légaux comme des distributions Linux, de la musique sous licence libre, ou des vidéos libres de droits. TorrentFreak a lui-même testé en uploadant des contenus légaux sur Mega, et en les référençant sur Mega-Search : tous ont été supprimés au bout de quelques minutes.

Ce matin, Mega-Search affiche donc un message à ses visiteurs, qui accuse Mega d'avoir développé un script pour supprimer automatiquement les liens : "en raison d'un script développé par Mega pour supprimer l'intégralité des fichiers indexés sur Mega-search, le moteur est momentanément indisponible. Une solution pour palier à ce problème sera apportée d'ici peu".

Cette attitude de Mega rappelle la procédure proactive mise en place par Rapidshare, autrefois grand concurrent de MegaUpload. "Nous avons développé une technologie de crawling qui observe constamment les forums et les blogs warez pour trouver des informations sur les violations de droits d'auteur qui ont lieu sur notre système. L'information collectée par notre logiciel est ensuite évaluée, vérifiée, et traitée par notre département d'anti-abus", avait expliqué RapidShare juste après l'arrestation du fondateur de MegaUpload.

Le site allemand, qui veut se montrer exemplaire dans la lutte contre les sites de liens, avait même été jusqu'à publier en 2012 un manifeste appelant les services d'hébergement à supprimer les comptes des utilisateurs sur simple suspicion de piratage.

En tout cas, si Mega-Search est victime d'un script développé par Mega, selon nos constations il existe déjà des clones qui n'ont pas le même problème :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés