La police nationale s'investit davantage sur les réseaux sociaux. L'institution a ouvert un compte sur Twitter, Dailymotion et Flickr, afin de communiquer sur son actualité et se rapprocher des Français. En outre, il est désormais possible de remplir une pré-plainte en ligne depuis la page Facebook de la police nationale.

Ce printemps, alors qu'il était encore président de la République, Nicolas Sarkozy avait souhaité que les forces de police s'engagent davantage sur les réseaux sociaux. Il souhaitait engager une réflexion sur la manière "d'utiliser les communications par SMS et réseaux sociaux, plébiscités par les jeunes générations, pour le signalement des violences et délits aux forces de police".

Pour Nicolas Sarkozy, il était impératif "d'adapter nos systèmes d'information aux usages les plus courants, et les plus rapides, qui se développent sur internet". Il s'agissait donc de moderniser "des outils de signalement de crimes, délits et incidents divers". La proposition n'était pas sans rappeler la plate-forme Internet-Signalement qui vise à alerter les pouvoirs publics en cas de contenus ou de comportements illicites.

Huit mois plus tard, le souhait de Nicolas Sarkozy est partiellement exaucé. La page Facebook de la police nationale comporte un nouvel onglet permettant de remplir une pré-plainte en ligne afin de signaler un vol, une escroquerie ou encore une dégradation dans les cas où l'identité de l'auteur n'est pas connue. Il ne s'agit que d'atteintes aux biens. En cas d'urgence, la police invite à appeler le 17 ou le 112.

L'objectif de ce service "vise essentiellement à vous faire gagner du temps lors de votre présentation à l'unité ou service choisi", explique le ministère de l'intérieur. Une fois la pré-plainte remplie, il faudra la signer dans l'unité ou le service choisi. Autrement dit, il faudra toujours se déplacer au commissariat, mais le dispositif doit permettre d'éviter de perdre du temps dans la salle d'attente.

Plusieurs éléments devront être renseignés. Une fois le commissariat sélectionné en fonction de votre position géographique (la police recommandant toutefois de choisir un poste de police proche de l'endroit où les faits se sont déroulés), il faudra fournir son identité, indiquer les faits, préciser le préjudice matériel et fournir des coordonnées pour être contacté.

En plus de disposer d'une page Facebook, la police nationale est désormais présente sur Twitter depuis le 1er décembre. Le site officiel a en outre été remanié et des comptes sur Dailymotion (vidéos) et sur Flickr (photos) ont été ouverts. La police nationale, qui "n'était auparavant pas présente sur les réseaux sociaux, " doit désormais "aller chercher les internautes là où ils se trouvent", a expliqué le porte-parole..

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés