Déjà reportée une première fois à mars 2013, l'audience de la demande d'extradition de Kim Dotcom vers les Etats-Unis devrait encore être repoussée, au plus tôt au mois de juillet 2013. Un délai qui retardera encore l'organisation du véritable procès du fondateur de MegaUpload, arrêté puis placé en liberté conditionnelle il y a bientôt un an.

Mise à jour : L'information a été confirmée et le délai a même été allongé. La justice de Nouvelle Zélande a décidé de reporter le procès d'extradition de Kim Dotcom au mois d'août 2013, soit 20 mois après l'arrestation du fondateur de MegaUpload. Les motifs de ce nouveau délai n'ont pas été explicités.

Article du 22 novembre 2012 –

Le procès de MegaUpload et de son fondateur Kim Dotcom n'aura pas lieu rapidement. Alors que l'homme a été arrêté chez lui en Nouvelle-Zélande le 19 janvier 2012, la première instance du procès qui doit décider de son éventuelle extradition vers les Etats-Unis pourrait ne pas avoir lieu avant le mois de juillet 2013, avec une année de retard sur le planning initialement prévu. Le procès lui-même ne pourra intervenir qu'une fois l'extradition autorisée à l'issue de tous les recours, ce qui rend très improbable le moindre jugement avant 2014.

Alors que l'audience d'extradition avait été programmée initialement pour le 20 août 2012, pour une durée de trois semaines minimum, la justice néo-zélandaise avait décidé en juillet dernier de reporter à mars 2013 l'examen de la demande formulée par les Etats-Unis. Les autorités américaines qui ont mené l'opération policière du FBI en collaboration avec la Nouvelle-Zélande, souhaitent que l'homme d'affaires soit jugé sur le sol américain, par des juges américains, selon les lois américaines. 

Selon la presse néo-zélandaise, le couple Dotcom a appris cette semaine à l'occasion d'une audience technique devant le tribunal qu'il y avait une "forte probabilité" pour que le procès d'extradition soit de nouveau ajourné, pour n'avoir lieu qu'en juillet 2013. L'annonce a été faite au tribunal par une avocate agissant au nom du commissaire de police.

Or le report du procès d'extradition n'est pas sans incidence pour Kim Dotcom. En effet, celui-ci s'était engagé devant les juges à ne pas lancer "une affaire similaire" à MegaUpload jusqu'à son jugement. Ce qui nous a fait dire que l'annonce du lancement de Mega n'était peut-être qu'un coup de bluff, puisqu'il affirme que le service sera lancé le 19 janvier 2013, un an après son arrestation.

Interrogé cette semaine par une chaîne de télévision, le premier ministre néo-zélandais John Key (qui avait dû présenter ses excuses à Dotcom pour son espionnage illégal) a estimé que si Kim Dotcom était sûr de son innocence, il n'avait qu'à accepter l'extradition et aller se défendre aux Etats-Unis :

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos