LG a déposé plainte contre Samsung en l'accusant d'avoir violé sept de ses brevets. Ces titres de propriété intellectuelle concernent la technologie d'écran OLED. Selon LG, cinq produits Samsung sont concernés, aussi des bien des smartphones que des tablettes. LG demande réparation et exige l'interdiction de ses biens dans le commerce.

Mise à jour – Le ton redescend entre Samsung et LG. Après avoir chacun accusé l'autre d'infraction à la propriété intellectuelle, les deux groupes auraient trouvé un terrain d'entente.

Samsung a en tout cas retiré sa plainte. Quelques jours auparavant, des représentants des deux firmes se rencontraient pour tenter de désamorcer la crise.

Sujet du 27 septembre – Géant de l'électronique grand public, LG entend bien défendre becs et ongles sa propriété intellectuelle, même si pour cela il lui faut croiser le fer avec Samsung, une autre société coréenne de tout premier plan. Rivales dans de nombreux secteurs (téléphonie mobile, électroménager, téléviseurs…), les deux entreprises vont prochainement se retrouver devant les tribunaux.

Une plainte vient en effet d'être déposée contre Samsung. LG l'accuse d'avoir repris sans autorisation sa technologie d'écran OLED (diode électroluminescente organique) pour équiper ses propres produits. Sept brevets sont violés, selon le plaignant, qui cite cinq appareils conçus par Samsung dans sa plainte, dont le smartphone Galaxy S et la tablette Galaxy Tab 7.7.

L'action en justice menée par LG vise à rétablir une concurrence équitable entre les acteurs de la téléphonie mobile, selon la firme coréenne. Et à en croire LG, celle-ci devrait être fortement déséquilibrée vu les requêtes formulées. Le groupe demande non seulement des dommages et intérêts mais en plus l'interdiction commerciale des biens incriminés.

Dans la bataille des brevets, LG s'est déjà retrouvé dans la position inverse. La firme a ainsi signé un accord avec Microsoft stipulant que le géant américain des logiciels touchera une redevance à chaque fois qu'un téléphone LG équipé d'Android sera vendu. Microsoft a en effet avancé des arguments suffisamment solides pour contraindre LG à préférer l'adage disant qu'un mauvais arrangement vaut mieux qu'un bon procès.

( photo : CC BY-SA meharris )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés