Soutenu par des levées de fonds régulières, Twitter continue d'affiner son modèle économique. Le réseau social a indiqué que la publicité diffusée auprès des utilisateurs prendra davantage en compte leurs centres d'intérêt. Autrement dit, Twitter fait un pas supplémentaire en direction de la publicité ciblée.

Créé en 2006 par Jack Dorsey, Twitter est aujourd'hui l'un des services en ligne les plus appréciés et les plus fréquentés. Des millions d'internautes échangent chaque jour des milliards de mini-messages, convaincant avec succès les business angels de financer les activités de la plate-forme. L'an dernier, Twitter a levé 400 millions de dollars en août et à nouveau 400 millions de dollars en septembre.

Mais Twitter n'a pas l'intention de se reposer uniquement sur des levées de fonds. Il faut également démontrer la viabilité de l'entreprise et sa capacité à croître seule et dégager des profits. Selon son fondateur, Twitter base son modèle économique sur la sérendipité, qui est le fait de réaliser une découverte inattendue grâce au hasard et à l'intelligence. Mais il semble surtout s'agir de publicité non sollicitée.

Cette tendance va vraisemblablement aller en augmentant. Le réseau social a en effet indiqué ce jeudi de nouvelles mesures pour permettre aux publicitaires de diffuser plus efficacement leurs annonces auprès des internautes, en les ciblant plus intelligemment. Twitter compte en effet relier les centres d'intérêt de ses membres au contenu des réclames.

Avec ce mécanisme, les annonceurs sélectionneront les centres d'intérêt correspondant à leur publicité. Dans la catégorie "films et télévision", il sera par exemple possible de cocher un ou plusieurs genres (action, animation, comédie, documentaire, drame, indépendant…). Un studio de cinéma pourra ainsi faire la promotion d'un film en ciblant son public potentiel.

Une fois la sélection faite, Twitter transmettra l'annonce aux utilisateurs qui partagent les mêmes intérêts. Comment ? En s'appuyant sur l'activité de leur compte : les abonnements, par exemple. Si l'internaute suit des profils de stars de cinéma ou des comptes en rapport avec le septième art, il sera susceptible de voir la publicité du studio. L'annonce apparaîtra alors dans le flux d'actualité.

"Lorsque les gens découvrent des offres et des messages sur des choses qui les passionnent sur Twitter, c'est à la fois une bonne chose pour les annonceurs et les utilisateurs", croit deviner Kevin Weil, en charge des produits au sein de l'entreprise.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés