Battu à l'extérieur, Samsung va riposter à domicile. L'entreprise est en effet suspectée de préparer plusieurs plans pour contrarier les ambitions sud-coréennes d'Apple avec l'iPhone 5. Selon les médias locaux, Samsung prévoit de faire jouer ses relations avec les opérateurs et la presse mais aussi d'agiter certains brevets FRAND pour obtenir le blocage au moins temporaire du smartphone.

Défait aux États-Unis et condamné à verser plus d'un milliard de dollars de dommages et intérêts, Samsung aurait décidé de contre-attaquer à domicile. Le site spécialisé Aujourd'hui la Corée s'appuie sur des informations de la presse écrite mettant en avant le désir de vengeance du chaebol après l'affront subi outre-Atlantique, le tribunal ayant estimé que la faute de Samsung était intentionnelle pour cinq brevets.

Selon les médias locaux, Samsung aimerait contrarier les plans d'Apple avec son futur iPhone en l'empêchant d'accéder au marché sud-coréen. L'entreprise asiatique aurait plusieurs tactiques sous le coude : de par son poids économique, il peut mettre une très forte pression sur les opérateurs pour qu'ils ne proposent pas le nouveau smartphone du géant américain ou pousser la presse à faire campagne contre lui.

Comme l'a expliqué Aujourd'hui la Corée dans un précédent article, Samsung est le premier annonceur du pays. Pour éviter de perdre des contrats publicitaires, les médias se montrent assez conciliants avec la firme et passeraient sous silence de nombreux articles critiques. Par ailleurs, Samsung devrait essayer d'agiter la fibre nationaliste pour obtenir un soutien populaire.

Samsung peut également agiter ses brevets FRAND (Fair, Raisonable And Non Disciminatory), qui l'obligent pourtant à accorder des licences d'exploitation sur des technologies essentielles à des conditions équitables, raisonnables et non-discriminatoires. Une telle attitude devrait inévitablement déboucher sur un procès en Corée du Sud, mais Samsung devrait entretemps avoir réussi à bloquer ou freiner l'iPhone 5.

Les informations soulignant le désir de Samsung de s'en prendre à l'iPhone 5 ne sont pas nouvelles et datent pour certaines de l'automne dernier. À l'époque, il était déjà question d'utiliser des brevets liés aux technologies sans fil pour obtenir l'interdiction de vente de l'iPhone 5 en Corée du Sud. "Il sera impossible pour Apple de vendre ses 'iProduits' avec des fonctions de télécommunications, sans utiliser nos brevets".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés