Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 29 Août 2012

Des voitures communicantes pour renforcer la sécurité routière

Le Parlement Européen se prononcera dans les prochaines semaines sur le contenu d'un rapport qui préconise la mise à place progressive de différentes technologies communicantes dans les véhicules, pour améliorer la sécurité routière.

Le 26 septembre prochain, le Parlement Européen examinera en séance plénière le rapport du député allemand Dieter-Lebrecht Koch sur les propositions de mesures de sécurité routière à mettre en oeuvre d'ici 2020. Une partie importante du rapport, déjà adopté en septembre 2011 par la Commission des transports, est consacré à la promotion des technologies embarquées et au développement des "systèmes de transports intelligents".

L'objectif est en particulier de développer la communication d'informations entre le réseau routier et les véhicules. Le rapport demande ainsi "que des informations sur l'état des routes, sur les sections de routes extrêmement dangereuses ou présentant des caractéristiques inhabituelles et sur les règles du code de la route en vigueur dans les États membres respectifs (par exemple, concernant le régime des limitations de vitesse et le taux maximal d'alcoolémie autorisé) soient mises à la disposition des conducteurs avant et pendant le trajet, par exemple grâce à des systèmes de gestion du trafic intelligents". Ces données seraient envoyées notamment à travers les satellites du système européen de navigation Galileo, compatible avec le système GPS américain. Ils suggéreront de prendre une autre route lorsque la voie prévue est engorgée, ou lorsque les pouvoirs publics souhaiteront diminuer le niveau des émissions de gaz polluants dans un secteur.

Il faut ensuite déterminer le niveau d'autonomie des conducteurs, lorsqu'ils reçoivent ces informations contextuelles. Le rapport demande ainsi à la Commission européenne "d'élaborer une proposition sur l'équipement des véhicules en systèmes intelligents d'assistance à la vitesse, comprenant un calendrier, la procédure d'autorisation et l'infrastructure routière nécessaire à cet effet". Concrètement, il s'agit de passer d'un régime de sanction du dépassement de la vitesse autorisée à un régime d'impossibilité technique de se retrouver en état d'infraction. C'est l'objectif en France du programme LAVIA (.pdf), qui prévoit toutefois la possibilité pour le conducteur de forcer la montée en vitesse. Mais il ne pourra plus le faire sans risquer de fournir des preuves contre lui en cas d'accident.

En effet, le rapport Koch suggère d'installer des boîtes noires dans tous les véhicules, avec "l'embarquement progressif d'un système intégré d'enregistrement des données sur les accidents (...) afin de pouvoir mémoriser les données pertinentes avant, pendant et après l'accident". Nul doute que les assurances demanderont à avoir accès à ces informations pour vérifier que le conducteur n'était pas au dessus de la vitesse autorisé lors de l'accident. Pour prévenir les dérives, le rapport souligne cependant "la nécessité de protéger les données à caractère personnel et de n'utiliser ces données que dans le cadre de la recherche accidentologique".

La proposition évoque aussi la question des voitures communicantes entre-elles, qui pourraient représenter un vrai progrès pour améliorer la réactivité en cas d'accident. Koch souhaite ainsi "promouvoir le renforcement des normes relatives à la sécurité des véhicules, notamment par le biais de la technologie embarquée, afin de prévenir les collisions". Le bon vieux warning par clignotants serait remplacé par un signal électronique pris en compte par les véhicules suiveurs, non sans risques de hacking.

En dehors des technologies communicantes, mais toujours avec le même objectif officiel de tendre vers l'absence totale de morts sur les routes, le rapport recommande aussi de rendre obligatoire l'installation de systèmes anti-démarrage dits "alcolock", qui interdisent la mise en route du véhicule en cas d'alcoolémie excessive, "dans tous les nouveaux types de véhicules servant au transport commercial de personnes et de marchandises". En revanche, il se contente d'inviter la Commission "à évaluer l'utilité d'embarquer des avertisseurs de somnolence et, le cas échéant, à les rendre obligatoires".

Mais la vraie sécurité routière pourrait un jour être assurée par les véhicules sans conducteurs. Tout serait confié à des chauffeurs virtuels respectant parfaitement les règles imposées, non sans risques de hacking aux conséquences désastreuses. Ce n'est sans doute pas pour demain, mais toute l'évolution technologique de ces dernières années montre que c'est clairement la direction prise...

Publié par Guillaume Champeau, le 29 Août 2012 à 14h58
 
14
Commentaires à propos de «Des voitures communicantes pour renforcer la sécurité routière»
Inscrit le 16/04/2009
220 messages publiés
Pendant ce temps, Hollande à 140km/h au lieu de 70...
Avec ce système (à la c***) d'alcolock, ca obligera tout le monde à modifier ou changer de voiture, donc à faire des conducteurs encore des vaches à lait au profit du lobby du vélo. Et bonjour l'hygiène pour les voitures en libre service...
Si ce système est appliqué, je mise sur l'avenir du sèche-cheveux à air froid transportable.
Inscrit le 22/02/2009
3904 messages publiés
C'est un truc auquel j'ai pensé à l'âge de 8 ans, je suis heureux de ne pas être le seul.

Outre le fait de pouvoir envoyer des messages, communiquer audio-vidéo à proximité, il est utile qu'une voiture puisse prévenir du passage d'une autre, pouvoir informer un type qui a un phare mort, la vitesse, s'il risque d'y avoir accident, etc.
Inscrit le 17/08/2012
7 messages publiés
On sera bientôt équipé du même système que dans le 5ème élément, avec un retrait des points automatique lors d'une infraction!
Inscrit le 23/12/2009
242 messages publiés
Pee, le 29/08/2012 - 15:17
Pendant ce temps, Hollande à 140km/h au lieu de 70...
Avec ce système (à la c***) d'alcolock, ca obligera tout le monde à modifier ou changer de voiture, donc à faire des conducteurs encore des vaches à lait au profit du lobby du vélo. Et bonjour l'hygiène pour les voitures en libre service...
Si ce système est appliqué, je mise sur l'avenir du sèche-cheveux à air froid transportable.


Un vrais scandale que tous ces trucs censés nous obliger à respecter les limitations de vitesse. On sais bien que quand un conducteur dépasse la vitesse autorisée c'est presque toujours dans l'objectif noble et louable de sauver un bébé dauphin. A cause de seulement un ou deux chauffards dans le monde entier, tous les gentils conducteurs respectueux sont punis. A moins que les gens conduisent régulièrement comme des tarés et qu'il soit nécessaire d'être un peu restrictif mais ça doit être un complot de ce fameux lobby du vélo.
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Ca date de 1996
http://eurekaweb.fre...a1-vigilant.htm
http://www.info-auto...om/vigilant.htm

Avec ce système (à la c***) d'alcolock, ca obligera tout le monde à modifier ou changer de voiture, donc à faire des conducteurs encore des vaches à lait au profit du lobby du vélo.

Je pense que tu as lu l'article : c'est pour les chauffeurs de car, les chauffeurs de taxi et les routiers.

Cela dit, ce ne serait pas du luxe dans les véhicules particuliers.

Le bon vieux warning par clignotants serait remplacé par un signal électronique pris en compte par les véhicules suiveurs, non sans risques de hacking.

Tous les feux rouges des centre-ville sont désormais pilotés par informatique : tu connais beaucoup de cas de hacking.
Si chaque fois qu'il y a une innovation qui utilise de l'informatique, Numerama commence à geindre sur les cas de hacking, il faut vite revenir à l'âge de la pierre.
Au fait, le forum qui marche si mal, c'est parce qu'il a été hacké ?
Inscrit le 03/10/2011
5836 messages publiés
En effet, le rapport Koch suggère d'installer des boîtes noires dans tous les véhicules, avec "l'embarquement progressif d'un système intégré d'enregistrement des données sur les accidents (...) afin de pouvoir mémoriser les données pertinentes avant, pendant et après l'accident"
Je me demande comment ils vont réussir à embarquer de l'électronique sur ma deuch, avec sa batterie de 6V.
Inscrit le 09/04/2009
1380 messages publiés
Goldoark, le 29/08/2012 - 15:44
C'est un truc auquel j'ai pensé à l'âge de 8 ans, je suis heureux de ne pas être le seul.

Outre le fait de pouvoir envoyer des messages, communiquer audio-vidéo à proximité, il est utile qu'une voiture puisse prévenir du passage d'une autre, pouvoir informer un type qui a un phare mort, la vitesse, s'il risque d'y avoir accident, etc.



Mon
maître
adoré, fin psychologue, agent secret au courant des vraies tractations internationale et maintenant ingénieur a 8 ans. Comment pourrais je vivre sans Goldorack.
Inscrit le 16/12/2011
53 messages publiés
C'est un peu con le truc de alcolock. tu fais souffler quelqu'un d'autre à ta place et ta voiture elle démarre .
A voir ce que ca va couter en argent en plus pour les futur acquéreur d'automobile . J'espèere pas des truc a la con obligatoire comme pour le gilet jaunes etc ...
Inscrit le 04/09/2002
2671 messages publiés
le problème, c'est qu'au final:
> ça augmentera le prix des véhicules
> ça augmentera le coût du contrôle technique, lequel contrôle deviendra pour le coup plus exigeant encore
> on sera pisté avec les effets de bord que l'on entrevoit facilement
> ça n'empêchera jamais un taré de rouler bourré, à contresens, à 160 et de tuer des gens

s'ils veulent vraiment un système fiable, qu'ils rendent à terme les voitures obligatoirement automatiques, c'est à dire sans possibilité de les conduire.

ha mais oui, le problème, c'est que l'état perdrait le montant des recettes des radars.
Inscrit le 03/10/2011
5836 messages publiés
C'est surtout, que la sécurité, on commence à en avoir ras la casquette.
Il ferait mieux de s'occuper d'un autre carburant, plutôt que de foutre des GPS capables de dire que à droite, mamy traverse avec son caniche et sa p'tain de laisse à enrouleur et qu'elle a perdu une chaussure en descendant du trottoir.
Parce que si ça continue comme ça, demain, il n'y aura plus que 10% de population qui pourront remplir leur réservoir et bouffer, et la sécurité, il faudra plutôt l'envisager style "Mad Max II".
Inscrit le 19/05/2011
83 messages publiés
"Mais la vraie sécurité routière pourrait un jour être assurée par les véhicules sans conducteurs. Tout serait confié à des chauffeurs virtuels respectant parfaitement les règles imposées," et les vélos ? ils seront trop lourds si on doit y mettre toutes ces securitées, et quant à faire des pistes cyclables protegées, faut pas rever : une ville qui parie sur l'ecologie par le Tram (Brest par exemple) ne fait pas forcement beaucoup pour les vélos (bon, le trajet du tram est a peu pres couvert, mais il ne doit pas y avoir plus de 2 à 3 douzaines de km de pistes, sans que je n'en ait vue de protegée). Et j'ai des doutes sur la fiabilité des detections au radar (c'est fin un vélo) et ne comptez pas sur moi pour pucer mon vélo : je desire circuler plus ou moins anonymement.

Et parier sur des reseaux de transports en communs efficasse et pas cher (non, c'est pas la maf que j'prefere lol) à toutes les echelles (de la zone d'influance de la ville à l'echelle nationale, sans abandonner les petits villages et en reamenageant les nombreuses voies de chemin de fer desafectées) et à toutes les heures (surtout du jeudi au dimanche dans la nuit à cause du nombre important de fetes cette moitié de semaine) serait plus securitaires pour tous, et meme si ca a un cout, il serait surement inferieur à celui de la voiture perso.

Voiture est donc un tyran qui oblige à s'y plier grace à la cooperation de nos chefs qui pensent et vivent Voiture. Mais le regne de Vélo 1er et de son Dauphin Roller arrivera un jour !
Inscrit le 21/11/2011
602 messages publiés
En fait, si tout le monde respectait un tant soi peu les règles imposée (que cela plaise ou non) du code de la route, on n'aurait pas besoin de tout ça. Quand au "nombre" de contrevenant, il y en a beaucoup... mais alors... beaucoup ! Un vrai défi d'arriver en vie au boulot chaque matin... triste réalité sur certaines routes.

Je me demande comment ils vont réussir à embarquer de l'électronique sur ma deuch, avec sa batterie de 6V.


Il vont faire plus simple : ils t'interdiront un jour de l'utiliser sur la voie publique...

mynameisfedo, le 29/08/2012 - 18:43
le problème, c'est qu'au final:
> ça augmentera le prix des véhicules
> ça augmentera le coût du contrôle technique, lequel contrôle deviendra pour le coup plus exigeant encore
> on sera pisté avec les effets de bord que l'on entrevoit facilement
> ça n'empêchera jamais un taré de rouler bourré, à contresens, à 160 et de tuer des gens

s'ils veulent vraiment un système fiable, qu'ils rendent à terme les voitures obligatoirement automatiques, c'est à dire sans possibilité de les conduire.

ha mais oui, le problème, c'est que l'état perdrait le montant des recettes des radars.


Pour le prix, ça ne changera pas plus, la technologie évolue... le prix aussi... donc, la courbe ne changera pas brutalement de direction.

Le contrôle technique devient de plus en plus exigent sur de plus en plus de trucs qui n'ont rien à voir avec la sécurité... pas besoin de toute cette tech pour cela.

La dérive à craindre est surtout l'amende automatique (inaugurée par les radars de troncons).

Cela pourra empêcher un taré de rouler bourré à contresens et à 160 si la voiture refuse simplement de rouler à contresens sur certaines voies (autoroutes).

La question que je me pose, c'est comment la transition entre le fait d'avoir le contrôle de la voiture et la prise de contrôle par l'ordinateur de bord va t'elle se faire ? Je m'imagine mal etre en train de conduire et de ne pas pouvoir tourner mon volant à droite parce qu'il y a une information quelconque qui fera refuser de tourner à droite par exemple...

Quand aux radars... vaste débat. Depuis quelques années, pour qu'on ne puisse plus contester la "visibilité" obligatoire du radar dans l'ancien code de la route, il n'est plus reconnu comme un élément de sécurité... et donc, il est là uniquement pour faire du fric. Ils ne contestent pas cela.
[message édité par DoubleJ le 30/08/2012 à 14:05 ]
Inscrit le 17/03/2010
119 messages publiés
Ca existe déjà en partie.

Par exemple l'application mobile GPS "WAZE", qui permet aux utilisateurs de partager des infos routières : vitesse de leur véhicule en cas de ralentissement, indication des bouchons etc...

En cas d'embouteillage signalé par un autre utilisateur, l'application te choisit une autre route pour te faire éviter le bouchon.

Ca m'a sauvé la journée plus d'une fois !
Inscrit le 10/01/2008
465 messages publiés
L'équipement des véhicules ne doit pas être imposé aux conducteurs, sinon ça ne marchera pas. Il faut présenter ça comme un progrès : par exemple : "avec une Google Car vous pouvez continuer à dormir au volant". Et surtout pas : "un régime d'impossibilité technique de se retrouver en état d'infraction" ! , sinon les gens ne l'achèteront pas.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Août 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9