Trois ans après la découverte du bug de la suppression des photos et des vidéos, Facebook est sur le point de le résoudre. Un porte-parole du réseau social a indiqué qu'un correctif est en cours de déploiement, afin que la suppression d'un contenu fonctionne aussi sur les serveurs CDN. Jusqu'à présent, la suppression ne marchait que sur le site du réseau social.

Avec plus de 300 millions de clichés réceptionnés chaque jour, Facebook est devenu en quelques années l'un des principaux sites web de partage de photographies. Mais à la différence des autres plates-formes d'hébergement de fichiers, le réseau social américain était jusqu'à présent incapable d'effacer définitivement de ses serveurs les photos supprimées par ses membres.

Seules les photos et les vidéos présentes sur le site web de Facebook étaient effectivement détruites. En revanche, les copies enregistrées en cache sur les serveurs CDN (Content Delivery Network) étaient épargnées. Un internaute pouvait donc toujours afficher une vidéo ou une photo s'il connaissait le bon lien hypertexte, et cela malgré l'ordre de suppression.

Interrogé par Ars Technica, un porte-parole du réseau social a néanmoins annoncé que ce problème est en passe d'être résolu. En effet, un correctif est en cours de déploiement pour que le processus de suppression couvre aussi les serveurs CDN. "Nous avons institué une règle de date maximum de 30 jours pour nos liens CDN. Dans certains cas, le contenu pourra toutefois disparaître plus rapidement".

Si Facebook n'a pas précisé la nature des conditions à travers lesquelles la suppression d'une image se produit bien avant l'échéance, nos confrères américains ont tenu à tester le correctif et ont constaté que non seulement celui-ci fonctionne déjà, mais qu'il peut être assez rapide : deux jours après avoir supprimé deux photographies, il est apparu que les liens directs n'affichaient plus rien.

L'arrivée de ce patch est une bonne nouvelle pour les utilisateurs du site communautaire, qui auront la certitude que les contenus effacés le sont vraiment. Facebook ne peut en effet guère se soustraire à ses obligations, dans la mesure où la FTC a décidé l'an dernier de conduire des audits indépendants pendant 20 ans, afin de s'assurer du bon respect de la confidentialité des données personnelles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés