Tendance lourde en informatique, le cloud computing aiguise les appétits des plus grandes entreprises du secteur high-tech. Mais pour l'une de ses figures, le cofondateur d'Apple Steve Wozniak, l'informatique en nuage est loin de faire l'affaire et va entraîner des problèmes croissants dans un futur proche.

Depuis son départ de chez Apple, Steve Wozniak a souvent eu l'occasion de s'exprimer sur le devenir de son ancienne entreprise, qu'il a fondée avec Steve Jobs et  Ronald Wayne en 1976. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'informaticien n'a pas toujours été très tendre avec Apple. On se souvient par exemple de sa prédiction sur la victoire des téléphones Android ou de ses critiques envers Siri, l'assistant personnel d'iOS.

Dernièrement, c'est l'informatique en nuage (ou cloud computing) qui a fait l'objet de quelques critiques. "Je suis véritablement inquiet que tout aille vers le cloud. Je crois que ça va être affreux. Je pense qu'il va y avoir beaucoup de problèmes terrifiants dans les cinq prochaines années", a-t-il déclaré lors d'une performance théâtre (l'agonie et l'extase de Steve Jobs) sur Apple et les conditions de travail en Chine.

"Avec le cloud, vous ne possédez plus rien", a-t-il poursuivi, en référence aux conditions d'utilisation que les utilisateurs doivent signer pour profiter du service… et que personne ne lit. "Plus nous transférons de choses vers le web, vers le cloud, moins nous en avons le contrôle". Sans parler des difficultés techniques, où plusieurs actualités ont jeté un voile trouble sur la sécurité et la fiabilité du cloud.

Si les critiques de Steve Wozniak portent sur le cloud computing en général, elles visent aussi Apple qui a une activité croissante dans ce domaine. Son service phare, iCloud, permet en particulier de synchroniser et sauvegarder gratuitement les contenus des appareils Apple grâce à la mise à disposition d'un espace de stockage de base de 5 Go.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés