Dan Bull, habitué des combats artistiques contre l'abus de propriété intellectuelle, a publié une chanson pour critiquer la plainte déposée par le rappeur Lord Finesse contre Mac Miller, accusé d'avoir repris le sample d'une ancienne chanson. Mais sa chanson a été supprimée, à la demande de Lord Finesse, pour violation de droits d'auteur.

En 1995, le rappeur Lord Finesse a publié sa chanson Hip 2 Da Game, qui a connu un immense succès aux Etats-Unis. Comme à peu près tous les artistes de hip hop, Finesse avait utilisé à l'époque un sample pour le fond musical de sa chanson. Il avait ainsi repris quelques notes de Dream of You, un titre de jazz d'Oscar Peterson :

Depuis, de nombreux rappeurs ont repris le même fond musical en s'inspirant du hit de Lord Finesse, sans que l'artiste leur en tienne rigueur. Les vidéos de ces reprises sont toujours légion sur YouTube, entre autres plateformes. Mais récemment, un autre rappeur, Mac Miller, est devenu le premier artiste indépendant depuis plus de 10 ans à être numéro un des ventes d'albums, grâce aux liens particuliers qu'il a su tisser avec sa communauté de fans sur Internet. Miller a notamment diffusé gratuitement en ligne une chanson qui n'était pas sur l'album, Kool Air & Frozen Pizza, qui reprenait lui aussi le thème musical (mais pas les paroles) de Hip 2 Da Game, lui-même basé sur Dream of You  :

Or cette chanson, une parmi de nombreuses reprises, vaut à Mac Miller d'être poursuivi en justice par Lord Finesse, qui lui réclame 10 millions de dollars de dommages et intérêts. Finesse estime qu'il n'est pas admissible de reprendre la version qu'il a enrichie du sample qu'il avait repris. Néanmoins, la vidéo de la chanson litigieuse est toujours visible sur YouTube.

En réaction, le génial Dan Bull (auteur de nombreuses chansons contre l'abus des mesures anti-piratage) a publié une parodie de Hip 2 Da Game, dans laquelle il critiquait le bienfondé de la plainte déposée par Lord Finesse, en jugeant qu'il s'agissait d'un abus de droit d'auteur. Mais comble du comble, sa propre chanson parodique a été retirée par YouTube, suite à une demande déposée par les avocats du rappeur. Le droit américain comme le droit britannique autorisent les parodies, mais l'automatisme aveugle de YouTube en a jugé autrement.

Comme il l'explique dans une nouvelle vidéo (ci-dessous), Dan Bull se refuse à déposer une contestation auprès de YouTube, puisque la plateforme de Google se veut intimidante en prévenant que "vous devez être conscient du fait que l'envoi d'une notification de contestation peut aboutir à l'engagement de poursuites entre vous et la partie plaignante", et que "vous êtes passible de poursuites judiciaires dans votre pays" en cas de fausse allégation. Il souhaite donc que l'affaire soit le plus médiatisée possible, pour que soit toujours défendu le droit à la parodie et au "fair use".

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos