Publié par Julien L., le Mardi 29 Mai 2012

130 000 Français ont voté par Internet pour les législatives

Le ministère des affaires étrangères et européennes a annoncé que 130 000 Français de l'étranger ont choisi le vote par Internet lors des élections législatives. Il s'agissait de la première élection politique organisée via Internet. Mais alors que le scrutin est terminé depuis ce midi, les inquiétudes soulevées ces dernières semaines ne sont toujours pas apaisées.

Depuis ce midi, les élections législatives sont terminées pour les Français de l'étranger. Du moins pour ceux qui ont choisi de voter par Internet. L'heure est désormais au bilan, puisque pour la première fois les expatriés avaient la possibilité de voter par Internet pour un scrutin politique. Ceux ne le souhaitant pas devront opter pour une des trois méthodes restantes.

Selon le ministère des affaires étrangères et européennes, ils sont environ 130 000 à avoir accepté de glisser un bulletin électronique dans une urne virtuelle pour désigner les députés représentant les Français de l'étranger. Le reste du corps électoral, environ un million de personnes, devra se rendre à un consulat, faire une procuration ou voter par correspondance.

Si l'intérêt pour le vote par Internet semble fort chez les Français de l'étranger, il ne s'agit en réalité pas du moyen le plus populaire. En effet, le Quai d'Orsay avait expliqué vendredi dernier avoir en sa possession près de 600 000 adresses e-mails valides d'expatriés. Il semble que la grande majorité d'entre eux, bien qu'ayant manifestement un accès à Internet, ait opté pour un moyen plus classique pour voter.

Présenté par ses promoteurs comme une solution visant à satisfaire une exigence constitutionnelle, l'accessibilité de tous les citoyens français au suffrage, le vote par Internet souffre d'un déficit de crédibilité. Son fonctionnement est particulièrement opaque et sa fiabilité loin d'être assurée, malgré l'opération de communication organisée par le gouvernement.

Et si les opérations de vote par Internet s'avèrent faussées ? Sur le papier, le ministère des affaires étrangères et européennes explique que le Bureau de Vote Électronique (BVE) a les prérogatives nécessaires pour "interrompre définitivement" ce mode de scrutin s'il estime que sa sincérité, sa confidentialité ou son accessibilité "n'est plus garanti".

"En cas de défaillance inopinée ou provoquée du système remettant en cause sa sécurité, cette procédure exceptionnelle permettra ainsi de préserver l'intégrité de l'élection. Les suffrages exprimés par Internet ne seront ni prix en compte ni même dépouillés, ce dont les électeurs seront informés de sorte qu'ils pourront encore se déplacer pour voter à l'urne le jour du scrutin".

Mais le BVE osera-t-il invalider le vote par Internet, s'il s'avère qu'une défaillance a effectivement frappé le scrutin, au risque de jeter pour longtemps le discrédit sur cette modalité ?

Publié par Julien L., le 29 Mai 2012 à 17h57
 
23
Commentaires à propos de «130 000 Français ont voté par Internet pour les législatives»
Inscrit le 10/02/2012
78 messages publiés
130.000 sur combien?
Inscrit le 18/05/2012
39 messages publiés
700 000 je crois
Inscrit le 17/11/2006
214 messages publiés
Un peu parti pris cet article, 130.000 sur 600.000, ça fait donc + de 20% qui ont choisis ce mode de scrutins. Si la participation totale est en ligne avec les dernières elections législatives (au niveau nationale, c'est généralement mois pour les français de l'étranger) entre 60 et 65%, on arrive a 1/3 tiers de votant par internet.

Pour une première c'est plutôt un succés je trouve.

La télédéclaration qui souvent cité comme un exemple concerne après beaucoup d'année maintenant environ 25% des déclaration d'impôts.
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Et si les opérations de vote par Internet s'avèrent faussées ?


Et si toutes les élections s'avéraient faussées ?

Messieurs de Numerama, vous avez fait confiance aux préfectures, au ministère de l'Intérieur et au Conseil Constitutionnel pour la proclamation des résultats à l'élection présidentielle, non ?

Est-ce que l'un d'entre vous s'est amusé à additionner, bureau de vote par bureau de vote, en comptabilisant les blancs et nuls le total fourni ?

Encore une fois, appliquez la même exigence de rigueur à ce moyen de votes qu'à tous les autres.
Inscrit le 17/07/2008
213 messages publiés
zig, le 29/05/2012 - 18:29
Et si les opérations de vote par Internet s'avèrent faussées ?


Et si toutes les élections s'avéraient faussées ?

Messieurs de Numerama, vous avez fait confiance aux préfectures, au ministère de l'Intérieur et au Conseil Constitutionnel pour la proclamation des résultats à l'élection présidentielle, non ?

Est-ce que l'un d'entre vous s'est amusé à additionner, bureau de vote par bureau de vote, en comptabilisant les blancs et nuls le total fourni ?

Encore une fois, appliquez la même exigence de rigueur à ce moyen de votes qu'à tous les autres.


Là, je te rejoins : plusieurs exemples :
- la réélection de Bush Jr. qui n'a pas été invalidée malgré la fraude avérée et de nature à modifier le résultat de l'élection!
- 1995, la participation de Balladur jamais invalidée malgré le fait que la cour des comptes avait largement des preuves suffisantes pour le disqualifier à vie
- ...
Inscrit le 15/08/2008
2821 messages publiés
Ronfladonf, le 29/05/2012 - 18:50
zig, le 29/05/2012 - 18:29
Et si les opérations de vote par Internet s'avèrent faussées ?


Et si toutes les élections s'avéraient faussées ?

Messieurs de Numerama, vous avez fait confiance aux préfectures, au ministère de l'Intérieur et au Conseil Constitutionnel pour la proclamation des résultats à l'élection présidentielle, non ?

Est-ce que l'un d'entre vous s'est amusé à additionner, bureau de vote par bureau de vote, en comptabilisant les blancs et nuls le total fourni ?

Encore une fois, appliquez la même exigence de rigueur à ce moyen de votes qu'à tous les autres.


Là, je te rejoins : plusieurs exemples :
- la réélection de Bush Jr. qui n'a pas été invalidée malgré la fraude avérée et de nature à modifier le résultat de l'élection!
- 1995, la participation de Balladur jamais invalidée malgré le fait que la cour des comptes avait largement des preuves suffisantes pour le disqualifier à vie
- ...


Oui mais il est toujours possible de revérifier les bulletins. C'est ça qui change.
Inscrit le 26/01/2012
606 messages publiés
130 000 votes pour lesquels il sera impossible de vérifier leur véracité.
Inscrit le 29/05/2012
41 messages publiés
Pour les chiffres, c'est 1 millions d'électeurs français à l'étranger, dont 600 000 ont donné une adresse mail, donc ont reçu des identifiants les invitant à voter par Internet. Et dans cet article on nous dit que sur les 600 000, il y en a 130 000 qui ont voté.

Et si les opérations de vote par Internet s'avèrent faussées ?


Et si toutes les élections s'avéraient faussées ?

Messieurs de Numerama, vous avez fait confiance aux préfectures, au ministère de l'Intérieur et au Conseil Constitutionnel pour la proclamation des résultats à l'élection présidentielle, non ?

Est-ce que l'un d'entre vous s'est amusé à additionner, bureau de vote par bureau de vote, en comptabilisant les blancs et nuls le total fourni ?

Encore une fois, appliquez la même exigence de rigueur à ce moyen de votes qu'à tous les autres.


J'étais dans un bureau de vote, dans MON bureau de vote pour le dépouillement, et je peux te garantir qu'il n'a pas été truqué. Si tu me fais pas confiance, demande à un ami à moi qui y était aussi, ou à observateur d'un parti en qui tu as confiance.
Si tu ne fais confiance en personne dans mon bureau de vote, tu n'avais qu'à venir toi-même en personne.
Tout est transparent, tout le monde peut vérifier.

Personne ne pourra jamais vérifier l'urne électronique.
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Oui mais il est toujours possible de revérifier les bulletins. C'est ça qui change.

Bien sûr que non.
Tu ne crois tout de même pas que les bulletins sont conservés ?
Une fois le PV signé, seuls les bulletins blancs et nuls sont transmis en préfecture.
Les autres sont détruits par la mairie en présence d'électeurs.

Cette destruction est quasiment immédiate s'il n'y a pas de contestation dans le bureau (les PV font foi), le soir même ou le lendemain matin. En cas de contestation dans un bureau, la destruction peut être retardée, mais cela nécessite tout un protocole pour s'assurer qu'il n'y a pas falsification après coup.

J'étais dans un bureau de vote, dans MON bureau de vote pour le dépouillement, et je peux te garantir qu'il n'a pas été truqué.

Tout ce que tu peux affirmer, c'est que s'il y a eu trucage, tu ne t'en es pas rendu compte. Il y a tellement de manière.

Dans un bureau de vote près de chez moi il y a une dizaine d'années, une personne a tenté (et réussi) à échanger un paquet d'enveloppes en attente de dépouillement. On ne sait pas qui c'est, mais la fraude a été découverte parce qu'il a échangé un paquet de 100 contre un paquet qui ne faisait pas 100 (le dernier paquet de l'urne).
Personne ne sait si d'autres paquets n'ont pas été échangés. Les résultats du bureau de vote ont été annulés.

Des enveloppes qui traînent sur les tables sans surveillance, je peux te dire que j'en ai vu souvent.

Autre cas, j'aurais pu, si j'avais voulu, voter à la place de quelqu'un : le bureau de vote était tellement mal organisé qu'il y avait un contrôle d'identité avant d'entrer dans l'isoloir, mais plus aucun après. J'ai demandé à ce que ce soit inscrit au procès-verbal (et j'en ai informé le maire, ce qui fait que la fois suivante, c'était mieux organisé).

Et quand tu as un petit vieux ou petite vieille de qui vient voter avec une carte d'identité dont la photo date de plus de 30 ans, comment tu vérifies que c'est bien elle ?Parce que les cartes d'identité périmées sont acceptées ! Ou alors un jeune de 18 ans qui vient avec une carte d'identité où il a 8 ans, tu vérifies comment que c'est lui ?

Des fraudes aux élections, il y en a sans arrêt.
Inscrit le 25/05/2009
283 messages publiés
zig, le 30/05/2012 - 00:23

Tout ce que tu peux affirmer, c'est que s'il y a eu trucage, tu ne t'en es pas rendu compte. Il y a tellement de manière. (...)

Tu le dis toi même, la tentative à laquelle tu as assisté a échoué, et le résultat du bureau a été annulé. Par contre, tu as fait l'expérience que certains n'hésitaient pas à tricher, par tous les moyens à leur disposition. En tant que citoyen, tu as pu assister et faire des remarques sur l'organisation perfectible du scrutin, et elles ont été prises en compte. Évidemment, les petites fraudes sont toujours possibles, mais elles demeurent risquées, et leur portée est limitée, par la surveillance citoyenne d'une part, et par la multiplicité des bureaux de vote d'autre part. D'ailleurs, il y a très peu d'irrégularités : 20 bureaux concernés et 8571 votes annulés (http://www.ladepeche.fr/article/2012/05/10/1350030-hollande-elu-president-de-la-republique-avec-51-6-des-voix-proclame-le-conseil-constitutionnel.html). Et personne ne remet sérieusement en cause la légitimité du scrutin. J'appelle ça un système qui fonctionne pas si mal, pas toi?

Avec le vote électronique, quid de la surveillance citoyenne? 0, rien, nada, circulez, y'a rien à voir! Il me semble que c'est la ministère de l'intérieur qui est chargé d'organiser les élections... Excuse moi du peu mais j'aurais bien du mal à confier une telle confiance à un responsable politique, quel qu'il soit (et encore plus quand je repense à Guéant ou Hortefeux...) ni aux agents techniques chargés de mettre en place le système.
Inscrit le 02/03/2006
47 messages publiés
Est-ce que l'un d'entre vous s'est amusé à additionner, bureau de vote par bureau de vote, en comptabilisant les blancs et nuls le total fourni ?

Encore une fois, appliquez la même exigence de rigueur à ce moyen de votes qu'à tous les autres.


Et tu crois que les partis politiques font quoi lors des élections ???

Si tu avait fait une fois ton rôle de citoyen++ tu serais aller participer au dépouillement et tu aurais vu que tous les militants remontent la première centaine a leur partis.

Ceci parce que statistiquement ça permet d'avoir une tendance, en tant que militant modem depuis 2007, ça se pratique a chaque élection...

Et crois bien que les socialiste sur l'élection d'hollande on remonté TOUS les résultats à leur partis.

Quand l'élection est gagnée de manière suffisamment large et attendue, ces chiffres sont archivés, dans le cas contraire, ça permet de monter les réclamations.
Inscrit le 09/12/2011
31 messages publiés

Dans un bureau de vote près de chez moi il y a une dizaine d'années, une personne a tenté (et réussi) à échanger un paquet d'enveloppes en attente de dépouillement. On ne sait pas qui c'est, mais la fraude a été découverte parce qu'il a échangé un paquet de 100 contre un paquet qui ne faisait pas 100 (le dernier paquet de l'urne).
Personne ne sait si d'autres paquets n'ont pas été échangés. Les résultats du bureau de vote ont été annulés.

Des enveloppes qui traînent sur les tables sans surveillance, je peux te dire que j'en ai vu souvent.

Autre cas, j'aurais pu, si j'avais voulu, voter à la place de quelqu'un : le bureau de vote était tellement mal organisé qu'il y avait un contrôle d'identité avant d'entrer dans l'isoloir, mais plus aucun après. J'ai demandé à ce que ce soit inscrit au procès-verbal (et j'en ai informé le maire, ce qui fait que la fois suivante, c'était mieux organisé).

Et quand tu as un petit vieux ou petite vieille de qui vient voter avec une carte d'identité dont la photo date de plus de 30 ans, comment tu vérifies que c'est bien elle ?Parce que les cartes d'identité périmées sont acceptées ! Ou alors un jeune de 18 ans qui vient avec une carte d'identité où il a 8 ans, tu vérifies comment que c'est lui ?

Des fraudes aux élections, il y en a sans arrêt.


Une personne pour frauder une voix, voir un bureau de vote (et encore, tu dis que cela n'a pas marché).

Dans le cas du vote par internet, une personne peut frauder jusqu'à la totalité des votes s'exprimant ainsi.

Ce n'est pas la potentialité, mais la logistique nécessaire à la fraude de masse qui fait que les fraudes significatives papiers sont plus rares et moins probable que les fraudes électroniques.

Quant à croire naïvement que les partis politiques n'ont pas de représentant qui font remonter les chiffres, c'est gros. Donc si les militants font remonter la victoire large de l'un et que le ministère dit que c'est l'autre qui a gagné, il risque d'y avoir du grabuge. Et puis je te rappel, que les fonctionnaires ont une conscience, même si les têtes sont politiques, les chiffres sont suffisamment connus par d'autre pour être comparés pour qui veut se donner la peine de les chercher.
Inscrit le 09/03/2010
1028 messages publiés
zig, le 29/05/2012 - 18:29
Et si les opérations de vote par Internet s'avèrent faussées ?


Et si toutes les élections s'avéraient faussées ?

Messieurs de Numerama, vous avez fait confiance aux préfectures, au ministère de l'Intérieur et au Conseil Constitutionnel pour la proclamation des résultats à l'élection présidentielle, non ?

Est-ce que l'un d'entre vous s'est amusé à additionner, bureau de vote par bureau de vote, en comptabilisant les blancs et nuls le total fourni ?

Encore une fois, appliquez la même exigence de rigueur à ce moyen de votes qu'à tous les autres.


Ca n'est pas comparable,on peut porter réclamation (il y en a eu lors des dernières présidentielles),on peut recompter les bulletins...tu peux toujours courir avec le vote électronique.
Un bon hacker militant et le tour est joué,je ne vois pas qui dans un parti politique ou même une instance officielle serait capable de se rendre compte et/ou prouver une éventuelle malversation.
Je rappelle que ce sont les 'mêmes' qui ont mis en place hadopi,avec le résultat que l'on connaît...donc,niveau confiance on est proche du zéro absolu.
Et tout ça pourquoi ? On ne vote pas tous les jours,on peut quand même se bouger le dindon pour aller dans un bureau de vote de temps en temps,c'est un acte civique qui doit nous engager.Si on vote tranquille dans son fauteuil,à la maison,le peu de crédit qui reste à cet outil démocratique ne tardera pas à partir en fumée.
Inscrit le 29/05/2012
41 messages publiés
On ne vote pas tous les jours,on peut quand même se bouger le dindon pour aller dans un bureau de vote de temps en temps

Euh à la base, c'est fait pour les Français à l'étranger, ceux qui doivent parfois se taper 1000 ou 2000 km de piste défoncée à travers la Sibérie pour aller voter dans une préfecture bondée, avec parfois des heures d'attente...
Donc 4 votes en 2 mois dans ces conditions, c'est beaucoup.

Mais sinon je suis d'accord avec le reste de votre commentaire : sûr qu'au delà de l'aspect purement éthique ("Le vote ne pourra jamais être fiable à 100%") se posent de graves problèmes techniques, quand on voit la vaste blague qu'est l'Hadopi.


Et je rejoins ceux qui l'ont précédé sur la fraude en masse. C'est le même type de problème qui est soulevé à chaque perte de données de la part d'une administration, à chaque affaire de piratage ou de vol de secret industriels : plus une chose est informatisée, plus un faible nombre de personnes peut en avoir le contrôle total. Peut-on accepter ceci pour des élections ?
Inscrit le 17/11/2006
214 messages publiés
Fro-Mage, le 30/05/2012 - 11:23
X

En extrapolant, ton raisonnement tout a chacun n'est pas en mesure de lire et de comprendre le droit français. Car seul une caste de personnes peut en saisir les subtilités. Peut-on alors accepter ceci comme base de tout jugement ?
Soyons serieux, en maintenant ce genre de positions dogmatiques le soleil tournerais toujours autour de la terre et la terre serait encore plate.....
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Une personne pour frauder une voix, voir un bureau de vote (et encore, tu dis que cela n'a pas marché).

Cela n'a pas marché à cause d'une erreur du truqueur. Mais sans cette erreur, qui aurait vu la manipulation ?
On peut également imaginer que ce n'est pas un type tout seul qui fait ça pour s'amuser. Trouver des enveloppes bleues, les farcir de bulletins pour ton candidat (suffisamment, mais pas trop non plus), cela demande de la logistique. Ce qui a été découvert dans un bureau de vote s'est peut-être (sans doute) produit dans les autres bureaux de vote.

Ce n'est pas la potentialité, mais la logistique nécessaire à la fraude de masse qui fait que les fraudes significatives papiers sont plus rares et moins probable que les fraudes électroniques.


1) les fraudes papiers sont plus fréquentes que les fraudes par vote électronique. Pour une simple raison : c'est la première fois qu'il y a des élections nationales par voie électronique.
2) Si les fraudes électroniques sont plus complexes à détecter, elles sont également plus complexes à mettre en oeuvre.

t puis je te rappel, que les fonctionnaires ont une conscience, même si les têtes sont politiques,

Et les personnes qui développent, qui vérifient et qui mettent en oeuvre le système de vote informatique n'ont pas de conscience ?
C'est ce que je me tue à dire depuis plusieurs semaines : appliquez au vote électronique les mêmes critères d'appréciation que pour les autres formes de vote.
Là, c'est clairement deux poids deux mesures : les informaticiens qui vont gérer le programme de vote vont obligatoirement le truquer tandis que les employés municipaux qui vont gérer les élections sont obligatoirement des citoyens exemplaires soucieux de la démocratie.


on peut recompter les bulletins...tu peux toujours courir avec le vote électronique.

Tu peux toujours courir : à part les bulletins blancs et nuls, les bulletins sont détruits par la mairie le soir même ou le lendemain matin.
S'il y a contestation du nombre de bulletins, elle doit être exprimée PENDANT le dépouillement. Sinon, fini...

Et tout ça pourquoi ? On ne vote pas tous les jours,on peut quand même se bouger le dindon pour aller dans un bureau de vote de temps en temps,c'est un acte civique qui doit nous engager.

Toi personnellement, tu es prêt à aller voter à 1000 kilomètres de chez toi ? A faire 2000 km aller-retour le dimanche 10 juin, puis à nouveau le dimanche 17 juin ?
Est-ce que tu trouves normal que certains soient obligés de payer plusieurs centaines d'euros, voire plusieurs milliers d'euros pour voter ?

D'ailleurs, il y a très peu d'irrégularités : 20 bureaux concernés et 8571 votes annulé

Tu parles des irrégularités détectées. Pas celles qui sont commises.
Les trucages non détectés, par définition, on ne peut pas savoir combien il y en a.

Mais parfois on peut s'en douter : quand on voit par exemple que 70% d'une maison de retraite vote par procuration et que les mandataires sont tous membres du même parti politique, on peut se poser des questions. Même si techniquement il n'y a pas de tricherie.
Inscrit le 09/12/2011
31 messages publiés
zig, le 30/05/2012 - 13:23
Cela n'a pas marché à cause d'une erreur du truqueur. Mais sans cette erreur, qui aurait vu la manipulation ?
On peut également imaginer que ce n'est pas un type tout seul qui fait ça pour s'amuser. Trouver des enveloppes bleues, les farcir de bulletins pour ton candidat (suffisamment, mais pas trop non plus), cela demande de la logistique. Ce qui a été découvert dans un bureau de vote s'est peut-être (sans doute) produit dans les autres bureaux de vote.


Reconnait que frauder ainsi un nombre suffisant de bureau de façon discrète pour effacer 2 millions de voix de différence demande une logistique monstre ! Rien à avoir avec la logistique nécessaire pour passer outre une sécurité informatique.

1) les fraudes papiers sont plus fréquentes que les fraudes par vote électronique. Pour une simple raison : c'est la première fois qu'il y a des élections nationales par voie électronique.


J'aurais dit que la fraude est à la porté de n'importe qui. Mais la surveillance aussi. Donc à moins d'avoir une société moralement inadéquate avec le principe de vote républicain, tu aura une majorité écrasante de surveillant par rapport à ceux qui fraudent.

2) Si les fraudes électroniques sont plus complexes à détecter, elles sont également plus complexes à mettre en oeuvre.


Cela rend le rapport sureveillant/fraudeur bien inférieur à celui du papier. Cela permet donc de mieux réussir une fraude de façon indétectable.

Et les personnes qui développent, qui vérifient et qui mettent en oeuvre le système de vote informatique n'ont pas de conscience ?
C'est ce que je me tue à dire depuis plusieurs semaines : appliquez au vote électronique les mêmes critères d'appréciation que pour les autres formes de vote.
Là, c'est clairement deux poids deux mesures : les informaticiens qui vont gérer le programme de vote vont obligatoirement le truquer tandis que les employés municipaux qui vont gérer les élections sont obligatoirement des citoyens exemplaires soucieux de la démocratie.


Non, pas de différences. Mais deux remarques : D'un les fonctionnaires sont des gens travaillant pour l'Etat, alors que tes programmateurs sont en général de travailleur dans des entreprises privées. Donc il y a un "serment" qu'ils n'ont pas fait, ou pas très envies de suivre si leur chef leur demande de ne pas le faire (pas de sécurité de l'emploi en cas de désobéissance civique).
Et deuxième point, pour changer un nombre de voix suffisant il faut le faire dans les bureaux de votes et pas aux ministères (les militants comparant les comptes de chaque bureaux avec les chiffres du ministères, il faut donc berner aussi les observateurs), ce qui implique une logistique énorme et un haut taux de corruption surtout pour une élection nationale (mais abordable pour une élection locale).
Tandis que pour l'électronique, il suffit d'un seul, bien placé, qui soit corrompu pour corrompre l'ensemble des machines sous sa direction.

Le contrôle se fait par le bas, par la base, quand le contrôle électronique se fait par le haut. Qui dit contrôle par le haut dit comité restreint dit corruption plus aisée.

(donc je ne dis pas qu'ils sont plus corrumpu mais que le risque est plus grand du fait de leur nombre restreint).


Toi personnellement, tu es prêt à aller voter à 1000 kilomètres de chez toi ? A faire 2000 km aller-retour le dimanche 10 juin, puis à nouveau le dimanche 17 juin ?


Certes ce n'est pas pour moi, mais personnellement j'ai 500 km pour aller voter...

Est-ce que tu trouves normal que certains soient obligés de payer plusieurs centaines d'euros, voire plusieurs milliers d'euros pour voter ?


Et pourquoi ne pas développer une logistique permettant d'éviter que quiconque sur les listes soient à moins de 300 km d'un bourreau de vote ?

Tu parles des irrégularités détectées. Pas celles qui sont commises.
Les trucages non détectés, par définition, on ne peut pas savoir combien il y en a.


Idem pour l'électronique. La définition étant indépendante du moyen.

Mais parfois on peut s'en douter : quand on voit par exemple que 70% d'une maison de retraite vote par procuration et que les mandataires sont tous membres du même parti politique, on peut se poser des questions. Même si techniquement il n'y a pas de tricherie.


Techniquement il peut y avoir tricherie. Tentative de frauder une élection. Dépend de l'état mental des pensionnaires. S'ils sont incapable de voter, la procuration est donc caduque.
Inscrit le 30/05/2012
1 messages publiés
Adieu la démocratie ! Car ils ont oublié un détail qui fait la différence entre une démocratie et une dictature : LA LIBERTE DE CHOIX ! Ce qui la garentie le mieux c'est le secret de l'ISOLOIR. Lors d'une élection, une amie très intentionnée a voulu montrer ce qu'était la démocratie à un ami d'amérique latine. Il l'a accompagné jusque dans l'isoloir. Eh oui tout le monde dans le bureau était d'accord. Enfin de compte, elle lui a montré ce qu'était une dictature parce qu'elle m'a dit "tu comprends je n'aurais pas pu voter ..." Qui va garantir qu'il n'y aura pas quelqu'un derrière l'électeur pour qu'il vote bien comme il faut... Revoyez votre copie si vous voulez donner des leçons de démocratie à d'autre pays.
Inscrit le 29/05/2012
41 messages publiés
zig, le 30/05/2012 - 13:23

2) Si les fraudes électroniques sont plus complexes à détecter, elles sont également plus complexes à mettre en oeuvre.

Oui, mais le soucis c'est qu'une et une seule de ces tentatives de fraude réussie peut suffire à modifier 100% des suffrages. Impossible dans une élection classique.

zig, le 30/05/2012 - 13:23

Et les personnes qui développent, qui vérifient et qui mettent en oeuvre le système de vote informatique n'ont pas de conscience ?

Donc il est normal de perdre son droit de citoyen, d'avoir un droit de regard sur l'élection et en vérifier le bon déroulement, au profits de contractants privés ?
Et encore, j'ai mis un "S" à "contractants". Ce qui n'est même pas le cas ici. Il y a 1 seule personne qui s'assure du bon déroulement de l'élection :
http://www.numerama....ormaticien.html

The, le 30/05/2012 - 11:56
Fro-Mage, le 30/05/2012 - 11:23
X

En extrapolant, ton raisonnement tout a chacun n'est pas en mesure de lire et de comprendre le droit français. Car seul une caste de personnes peut en saisir les subtilités. Peut-on alors accepter ceci comme base de tout jugement ?
Soyons serieux, en maintenant ce genre de positions dogmatiques le soleil tournerais toujours autour de la terre et la terre serait encore plate.....


Oula je ne vois absolument pas le lien entre ce que tu dis et mon commentaire...
Rassure moi, il ne m'étais pas destiné, tu t'es trompé lors de la quote ?
Sinon en quoi c'est dogmatique de dire que :
-Certains ont beaucoup de kilomètres à faire pour aller voter.
-Telle quelle, Hadopi c'est de la merde dans la forme (on ne s'intéresse pas au fond ici, ce n'est pas le débat).
-Le vote électronique combine les problèmes de sécurité informatique avec les enjeux de l'élection.

Va falloir que tu éclaircisses ton propos...
Inscrit le 17/11/2006
214 messages publiés
Fro-Mage, le 30/05/2012 - 18:24


Ben c'est facile, dans ton commentaire tu dis :
(la quote a pas bien fonctionné...)

plus une chose est informatisée, plus un faible nombre de personnes peut en avoir le contrôle total. Peut-on accepter ceci pour des élections ?

Donc ce que je dis c'est que si on applique ce genre de raisonnement, a d'autre domaine que l'informatique, par exemple le droit, doit-on accepter les décisions judiciaires et plus elle sont complexe et subtil, plus un faible nombre de personnes en en on la compréhension complète ? Idem avec les sciences, etc...
Inscrit le 29/05/2012
41 messages publiés
Aaaah ok !
Il est vrai qu'en extrapolant on tombe là dessus... ça se tient.

Un bémol cependant. Une élection a pour vocation d'être un processus démocratique, sous le contrôle de chaque citoyen. Donc quand il est opacifié et que seul une poignée d'élites y a accès, ça n'est pas normal. On perd un des aspects qui fait l'originalité du système actuel.

La science n'a jamais eu cette ambition : c'est une affaire de spécialistes, entre spécialistes.
En droit, il est important que chacun puisse être défendu, mais nul besoin de comprendre le droit pour cela : c'est à ça que servent les avocats.

Et puis le Code Pénal (ou tout autre texte de droit) tout comme les publications scientifiques sont accessibles à tous. Il "suffit" de s'y pencher.
Le processus permettant de voter par Internet est fermé. Personne ne peut y avoir accès, même si il le désire :
http://www.numerama....-electeurs.html


Je terminerai enfin en te disant que, si dans ce message je te parle du "cas général" de la complexification de la société (et donc le cloisonnement en parties que seules des élites peuvent comprendre), je parlais dans mon message précédant de la fraude.
Et aussi beau soit le progrès, la science, la Terre qui tourne autour du Soleil ou qu'importe ; entre un système qui permet à 1 individu de manipuler 100% des votes et le système actuel, mon choix est vite fait.
Autant dans les histoires d'attaques informatiques, d'espionnage industriel etc... les entreprises doivent calculer le bénéfice/risque, autant pour des élections, je pense qu'aucun bénéfice ne peut justifier un tel risque.

Si tu vois toujours des dogmes dans mes propos, fais m'en part et je clarifierai.
[message édité par Fro-Mage le 30/05/2012 à 22:07 ]
Inscrit le 06/01/2011
3 messages publiés
Et si la fraude vient du BVE lui-même ? Soit du fait d'un des membres soit de l'introduction d'un logiciel malveillant dans leur système. Les services de l'état certains partis politiques voire des taupes de services secrets étrangers ont les moyens de le faire !
De toute façon, comme avec les machines à voter, il est impossible simultanément d'empêcher la fraude et d'assurer la confidentialité du vote, c'est soit l'un soit l'autre...
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Mai 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10