Disponible depuis bientôt deux ans aux États-Unis, Rdio arrive en Europe. Déjà disponible dans quatre pays européens, la plate-forme est disponible depuis mercredi en France. Contrairement aux autres solutions du marché, Rdio ne propose aucune offre gratuite.

En Europe comme aux États-Unis, le marché de la musique en ligne est fort occupé. Une multitude de services proposent déjà l’accès à un vaste catalogue musical via différentes offres, gratuites ou payantes. Les plus connus en France sont incontestablement Deezer et Spotify, mais il en existe bien d’autres. Et depuis mercredi, il faudra aussi compter sur Rdio.

La plate-forme de musique en ligne, créé par les fondateurs de Skype et Kazaa, vient effectivement de débarquer en France et au Royaume-Uni. Fort d’un catalogue d’environ 12 millions de titres, Rdio se distingue des autres services en ne proposant aucun accès gratuit. Pour écouter de la musique, il faut impérativement souscrire l’un des deux forfaits proposés.

Le premier, facturé 4,99 euros par mois, donne droit à un accès illimité au catalogue depuis le web, c’est à dire depuis le navigateur de l’ordinateur. Le second coûte 9,99 euros par mois et autorise l’écoute de musique en mobilité. L’utilisateur peut lancer de la musique depuis son smartphone, sa tablette ou ses équipements Hi-Fi (Sonos).

L’absence de la formule gratuite est un pari audacieux, mais Rdio propose en contrepartie une période d’essai de 7 jours. Celle-ci comprend l’écoute sur ordinateur ainsi que sur un dispositif nomade. Une application mobile existe d’ailleurs pour les quatre principaux acteurs du marché des smartphones, à savoir iOS, Android, BlackBerry OS et Windows Phone 7.

Lancé au cours de l’été 2010 aux États-Unis, Rdio s’est progressivement étendu à d’autres pays. Le service d’écoute de musique en streaming est implanté au Canada, au Brésil ainsi que dans quatre pays européens, à savoir l’Allemagne, le Danemark, l’Espagne et le Portugal. Avec le lancement français et britannique, Rdio poursuit donc sa conquête du Vieux Continent.

La trajectoire des créateurs de Rdio est en tout cas passionnante. Avant de lancer cette plate-forme musicale, Janus Friis et Niklas Zennstrom avaient déjà sévi en créant le fameux logiciel de peer-to-peer Kazaa. Celui-ci leur a causé quelques tracas avec l’industrie du disque. Depuis, leurs relations se sont aplanies et la mise sur pied de Rdio a scellé leur réconciliation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés