Avec ses 5 Go d'espace de stockage partagés entre tous ses services en ligne, Google Drive espère apporter un concurrent de poids à Dropbox. Il s'est en tout cas largement inspiré du service de référence, en empruntant son extrême simplicité d'utilisation...

Cette fois, c’est fait. Après une longue attente, c’est ce mardi que Google a lancé Google Drive, son espace de stockage en ligne. Le nouveau service, qui vient se loger à côté des autres outils de la firme, propose gratuitement 5 Go de stockage accessibles depuis n’importe quel terminal connecté. Pour disposer de plus d’espace, il faudra mettre la main au porte monnaie : 2,49 dollars par mois pour 25 Go, 4,99 dollars par mois pour 100 Go ou 49,99 dollars par mois pour 1 To.

Les fichiers seront, eux, limités à 10 Go. Mais Google a affirmé au Point qu’il n’analysera pas leur contenu, même à des fins publicitaires. La firme annonce par ailleurs que de nombreuses améliorations seront apportées à l’outil dans les prochaines semaines, pour faire de Drive un véritable disque dur de substitution. « Les utilisateurs de Gmail pourront prochainement attacher des fichiers à leurs messages directement depuis Drive. Il sera aussi possible d’éditer des vidéos » a en effet expliqué Scott Johnston, en charge du produit.

Côté utilisation, Google Drive ressemble comme deux gouttes d’eau à Dropbox, dont il s’inspire ostensiblement. Il faut d’abord créer un compte en ligne, ou de se connecter à son compte Google existant, puis (si besoin) télécharger un petit logiciel qui synchronise le dossier « Google Drive » de l’ordinateur avec l’espace en ligne. Tout se fait discrètement en fond de tâche. Les documents créés en ligne seront également visibles sur votre disque dur, et par défaut tous les documents déjà créés dans Google Docs sont d’ailleurs importés vers le dossier Google Drive de l’ordinateur, sous la forme de liens :

Sous Windows, le logiciel vient se loger dans le systray, à côté de l’heure dans la barre des tâches, comme Dropbox :

Sous Mac OS, il vient dans la barre de menu.

Il suffit ensuite de glisser des fichiers dans ce nouveau dossier pour qu’ils soient automatiquement synchronisés avec les serveurs de Google, et disponibles sur tous les appareils connectés. Notons que contrairement à Dropbox, la durée de l’envoi n’est pas indiquée, ce qui peut être embêtant pour les fichiers volumineux (sans doute un problème qui sera réglé avec les futures mises à jour).

Sur le navigateur web, l’interface de Google Drive est identique à celle que nous connaissions sur Google Documents. Les documents peuvent ainsi y être rangés en dossiers et les documents créés par des tiers sont accessibles directement.

Nous retrouvons aussi les fonctions de partage que nous connaissions dans Google Documents, appliqués à tous les autres types de fichiers. Il est ainsi possible de partager une vidéo, un mp3 ou un logiciel aussi simplement qu’avec Dropbox, soit avec un contact privé, soit de façon publique en choisissant de rendre le fichier accessible à tous.

Là encore des améliorations pourront être apportées, pusique par exemple les fichiers MP3 ne sont pas encore lisibles directement depuis le navigateur, et demandent à être téléchargés :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés