Le registre en charge de la gestion du domaine pour adultes .xxx, ICM Registry, a déposé auprès de l'ICANN de nouvelles demandes pour s'occuper de trois nouveaux TLD qui seront réservés aux sites pornographiques. Il s'agit de .porn, .sex et .adult.

En charge de l’attribution des noms de domaine sur Internet, l’ICANN a lancé un appel à candidatures pour inviter les entreprises et organisations qui voudraient avoir leur propre nom de domaine de premier niveau (TLD similaires aux .com, .net, .fr…) à postuler. À l’issue de ce processus, l’ICANN pourrait donner son feu vert à des domaines .google, .apple, .paris ou encore .music.

Cet appel à candidatures n’intéresse pas uniquement les grandes entreprises. Le registre en charge du .xxx, ICM Registry, compte bien lui aussi tirer son épingle du jeu. Selon The Register, la société a déposé auprès de l’ICANN des demandes pour créer de nouveaux domaines réservés aux sites pornographiques. Les domaines demandés sont les suivants : .porn, .sex et .adult.

Selon ICM Registry, n’importe quel détenteur d’un domaine en .xxx avant une date prédéterminée obtiendra la réservation gratuite et automatique de son adresse web sous les domaines .porn, .sex et .adult. Ainsi, un webmaster achetant l’adresse mon-site-x.xxx obtiendra la protection immédiate des adresses mon-site-x.porn, mon-site-x.sex et mon-site-x.adult afin d’empêcher tout cybersquatting.

Mais si le webmaster veut activer les autres adresses, il devra verser une somme à ICM Registry dont le montant reste à déterminer avec les registres partenaires (Go Daddy et eNom). Mais selon le président d’ICM Registry, le prix final sera une « petite fraction » des 60 dollars annuels (environ 45 euros) facturés pour l’obtention d’une adresse en .xxx.

Très controversé, le domaine pour adultes en .xxx a très tôt été la cible de vives critiques de la part de l’industrie pornographique. Cette dernière estime en particulier que le prix à payer pour obtenir une adresse en .xxx est anormalement élevé et que l’arrivée des domaines en .xxx va faciliter le filtrage des contenus pour adultes dans certains pays d’Asie, d’Afrique ou du Moyen-Orient.

La création du .xxx a d’ailleurs pris de nombreuses années. L’ICANN n’a donné son feu vert que le 18 mars 2011, après une longue bataille qui a impliqué jusqu’à l’administration Bush. Reste à savoir si les nouveaux domaines réclamés par ICM Registry mettront autant de temps à entrer en vigueur ou si la brèche ouverte par le lancement du .xxx est désormais suffisamment large pour passer sans difficulté.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés