Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 21 Mars 2012

Hadopi : une Chinoise pour analyser les flux de biens culturels

L'Hadopi accueille en son sein une étudiante chinoise, qui devra proposer des pistes d'amélioration de la connaissance des flux sur les réseaux, pour mieux mesurer quantitativement les échanges de biens culturels sur Internet.

Certains y verront un symbole, mais probablement pas le bon. "Ils le font bien en Chine", avait un jour lancé à Nicolas Sarkozy un membre du groupe Kyo, pour demander le filtrage. C'était en 2006, au moment où celui qui était alors ministre de l'intérieur avait décidé de prendre en main le dossier du téléchargement illégal, avec ce qui deviendra quelques années plus tard la riposte graduée et l'Hadopi.

Six ans après, c'est auprès de la Chine que l'Hadopi trouve ses forces vives. La Haute Autorité a annoncé mardi qu'elle avait décidé d'accueillir une thésarde venue de l'Université de Xidian, pour mener un travail de recherche sur les flux et les échanges de biens culturels sur Internet. "Il existe de nos jours un manque de recul et de certitudes sur les concepts, technologies et sur les usages d'Internet. Cette incertitude peut s'avérer préjudiciable à la consolidation et à l'évolution de l'Internet du futur à de nombreux niveaux", explique l'Hadopi dans un communiqué.

La thèse de l'étudiante doit donc servir à affiner la connaissance de la dynamique des flux réseaux, en permettant à l'Hadopi de mieux quantifier et mesurer les échanges de biens culturels sur Internet. Les travaux doivent aboutir à concevoir "de nouvelles méthodes de mesure", pour "de nouveaux algorithmes et des méthodes innovantes permettant de mesurer des échanges ou flux non mesurables par l'existant". "La pertinence de chaque proposition devra être justifiée et son efficacité prouvée", prévient l'autorité administrative.

In fine, ces travaux doivent permettre à la Haute Autorité d'établir des statistiques solides sur lesquelles fonder sa politique de lutte contre le piratage, en sachant notamment quelle part représente le P2P sur les réseaux, le streaming ou le téléchargement direct, et en étant peut-être capable de qualifier ces échanges. Rien ne servira de persévérer dans une riposte graduée qui ne s'attaque qu'au Peer-to-Peer, si celui-ci s'avère ultra-minoritaire dans les pratiques. De même, rien ne servira de se réjouir de la fermeture d'un MegaUpload, s'il apparaît que d'autres services prennent immédiatement le relais. La connaissance des flux sera une boîte à outils essentielle pour l'Hadopi.

Mais le symbole n'est pas celui de l'avènement d'un filtrage à la chinoise, constamment rejeté par la Haute Autorité. L'accueil d'une thésarde chinoise apparaît surtout comme un pied de nez à la fameuse circulaire de Claude Guéant du 31 mai 2011, révisée depuis. Ce qui n'est pas totalement surprenant, même venant d'une administration créée par ce gouvernement. L'Hadopi a en effet comme secrétaire général Eric Walter, un proche de Rama Yade qui avait été membre du cabinet de l'ancienne secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme. Lui-même s'est entouré dans son administration de "droits-de-lhommistes", qui ne se reconnaissent pas dans la politique droitière incarnée par le ministre de l'intérieur.

Autre pied de nez : l'étudiante chinoise a été recrutée pour trois ans. Un message à François Hollande ?

Publié par Guillaume Champeau, le 21 Mars 2012 à 11h05
 
21
Commentaires à propos de «Hadopi : une Chinoise pour analyser les flux de biens culturels»
Inscrit le 05/03/2008
923 messages publiés
Article pitoyable.
Une thèse se fait sur 3 ans et dois être financée sur 3 ans pour pouvoir commencer.
Les étrangers sont nombreux en thèse vu que la France rémunèrent très mal ses chercheurs et que les docteurs ont encore une mauvaise image, notamment les chinois et les nords-africains.
Inscrit le 24/12/2011
2307 messages publiés
Bon ben ils vont bientôt détecter "trafic crypté 100%", leur tableau Excel sera vite fait, et ils pourront jeter les travaux en question à la poubelle.
Inscrit le 20/08/2010
947 messages publiés
préjudiciable à la consolidation et à l'évolution de l'Internet


Ils ne se rendent pas compte, à quel point, leur bêtise constitue un risque.
Inscrit le 21/03/2012
1 messages publiés
@liladou : commentaire pitoyable
Votre commentaire comporte peut-être des arguments/informations intéressant(e)s mais bizarrement, je me suis arrêté au deux premiers mots...C'est sur que ça donne tout de suite envie de vous lire quand ça démarre par des insultes...
@thb : je valide et c'est la tout le coté contre-productif d'une loi ou rien (ou peu) n'est fait pour développer l'offre légale et pousse donc les gens vers d'autres solutions qui ne sont pas les bonnes...
Inscrit le 21/03/2012
1 messages publiés
Cette étudiante chinoise va être la thésarde la plus connue de france ! c'est drôle et ça fout les boules en même temps que nos jeunes étoiles scientifiques soient si peu connus.
Espérons que cette première future "star" amorcera un cercle vertueux de mise en lumière des doctorants français.
Inscrit le 28/06/2004
359 messages publiés
lildadou, le 21/03/2012 - 11:16
Article pitoyable.
Une thèse se fait sur 3 ans et dois être financée sur 3 ans pour pouvoir commencer.
Les étrangers sont nombreux en thèse vu que la France rémunèrent très mal ses chercheurs et que les docteurs ont encore une mauvaise image, notamment les chinois et les nords-africains.


Pour avoir travaillé dans le domaine plusieurs choses je voudrais rajouter plusieurs choses (mais je comprend toujours pas d'où vient le pitoyable)

- une thèse est prévue pour être faite en 3 ans, mais un certains nombres sont faites en 4.
- Le financement d'une thèse est un problème complexe, et peut être effectué de plusieurs façon (financement public, participation, CIFRE, ...).
- Le financement, et la thèse, sont à justifier _chaque année_ auprès de l'université acceuillante.
- la france rémunère mal ses "chercheurs"... mais non. En université tu rémunère des enseignants chercheurs, tu as des organismes de recherche comme le CNRS ou autre, etc... Le salaire d'un (véritable) chercheur n'est pas la partie la plus importante : les possibilité (investissement, équipement, assistants, notations des travaux...) sont des points à prendre en compte.

- la thèse est un travail de recherche, et n'importe qui qui a démontré ses capacités lors des études antérieur et qui trouve un directeur de thèse peut en commencer une (surtout en informatique, ou le financement est très succint par rapport à des labos avec des demandes d'investissements bien plus conséquents).
- en france, une partie de la recherche est effectuée par copinage (bien tiens lui je le connais bien, je vais le mettre à ce poste/le prendre), et pas forcement au mérite.
- La france est très forte pour payer les études des étudiants étrangers (que ce soit des études supérieurs basiques, styles licence, ou poussés, style doctorat) pour ensuite refuser aux dits étrangers formé par la france de travailler en france (et donc de rembourser les études qui ont été payés par les français).
- Le fait qu'il y a des étrangers en thése c'est surtout qu'ils sont près à bosser 3 ans de rab avant de trouver un taff pro, et que c'est gratos pour eux (pas besoin de payer l'université pour y participer). Rien à voir avec le "prix auxquel ils sont payés". Si ils veulent être plus payé, la france permet de faire une thèse en entreprise (bourse CIFRE)



Bref, si il y avait un point à relever dans mon commentaire, c'est la présence de copinage dans la recherche, et que tous les étudiants (bon) peuvent faire de la recherche en fac si ils ont vraiment l'envie. Mais qu'il vaut mieux connaitre l'envers du décor avant de signer.

Ah et aussi, l'idiotie de payer une formation à quelqu'un, et de refuser qu'il contribue à la société après.
Inscrit le 25/02/2012
1371 messages publiés
Certaines thèses sont faites en 3 ans, d'autres en 4... et certaines en 10.

Assez d'accord avec briaeros007
Un pote thésard en science politique avec qui j'échange très fréquement parle lui carrément de mafia universtaire....
Inscrit le 26/11/2003
1840 messages publiés
analyse des flux ? de l'écoute de communication alors.
c'est bigbrother sans le dire ça.
Inscrit le 18/08/2009
242 messages publiés
Fanchement, je trouve cet article plus que douteux.
Qu'est-ce que ça peut bien faire que cette pauvre étudiante soit chinoise, française, malgache ou marsienne?
Inscrit le 13/08/2002
24735 messages publiés
untel, le 21/03/2012 - 12:46
Fanchement, je trouve cet article plus que douteux.
Qu'est-ce que ça peut bien faire que cette pauvre étudiante soit chinoise, française, malgache ou marsienne?


C'est expliqué dans le dernier paragraphe...
Inscrit le 18/08/2009
242 messages publiés
Guillaume, le 21/03/2012 - 12:48
untel, le 21/03/2012 - 12:46
Fanchement, je trouve cet article plus que douteux.
Qu'est-ce que ça peut bien faire que cette pauvre étudiante soit chinoise, française, malgache ou marsienne?


C'est expliqué dans le dernier paragraphe...

OK... vivant en Belgique, certains éléments de la vie politique en France m'ont semble-t-il échappé
Inscrit le 23/04/2009
252 messages publiés
Il y a un point technique qui m'échappe, à moins que tous les switchs des opérateurs réseaux ne soient en réalité de bons vieux hubs ou bien que l'intrusion et l'infection par un programme concocté par cette étudiante ne soit considéré comme une "nouvelle méthode innovante permettant de mesurer les échanges", ya un moment où il va bien falloir placer le résultat des travaux de la miss au beau milieu des réseaux des FAI sinon comment mesurer quoi que ce soit ?? Ou alors envisagent-ils de placer des sondes sur des points de peering ? (si seulement c'est possible je ne suis pas admin réseau/sys)

Par ailleurs certaines phrases montrent l'incompréhension la plus totale du fonctionnement du réseau, notamment la première :
"Il existe de nos jours un manque de recul et de certitudes sur les concepts, technologies et sur les usages d'Internet. Cette incertitude peut s'avérer préjudiciable à la consolidation et à l'évolution de l'Internet du futur à de nombreux niveaux"

Les concepts , les technologies et les usages qui sont utilisés sont ceux qui sont les plus pratiques et les plus utiles. Ils ne sont pas décidés par un comité central, c'est juste la sélection naturelle qui opère toute seule, une sorte de sélection naturelle numérique. Eux ils disent ça comme si ils pouvaient avoir une influence sur "la consolidation et [...] l'évolution de l'internet du futur", comme s'ils pouvaient le modeler. C'est un peu barjo non ?

La prochaine forme de partage qui prendra le lead des formes actuelles sera la plus facile d'utilisation, et la plus efficace en terme de résultats.

Par ailleurs comment définir un bien culturel sur Internet ? Une vidéo .mp4 ? Un audio .mp3 ? Un stream de TF1 ? Un article du monde ? Je comprends pas.
[message édité par Marco46 le 21/03/2012 à 13:49 ]
Inscrit le 05/03/2008
923 messages publiés
Guillaume, le 21/03/2012 - 12:48

untel, le 21/03/2012 - 12:46
Fanchement, je trouve cet article plus que douteux.
Qu'est-ce que ça peut bien faire que cette pauvre étudiante soit chinoise, française, malgache ou marsienne?

C'est expliqué dans le dernier paragraphe...

Personnellement, c'est ce que je reproche à l'article. Le rapprochement entre Hadopi, étudiante chinoise et filtrage chinois est
nauséabond. On pourrai croire que les chinois sont des experts en filtrage et que cette expertise est tellement fabuleuse que l'on aurait venir un expert "qui a ça dans le sang".
Tu y vois un symbole alors que c'est juste une réalité de la formation scientifique en France. Il n'y a pas non plus de pied de nez à une circulaire ; faire venir des étudiants étrangers en France est plus compliqué mais pour des organisme comme le CNRS, l'INRIA ou une université cela se traduit par une procédure plus longue.
Si tu
t'intéressait à cette étudiante, tu devrais l'interviewer sur ses
travaux
(ce qui pourrai être
extrêmement
instructif) plutôt que de la mettre sous un éclairage accusateur.
[message édité par lildadou le 21/03/2012 à 14:49 ]
Inscrit le 30/06/2009
179 messages publiés
Article pitoyable.
Une thèse se fait sur 3 ans et dois être financée sur 3 ans pour pouvoir commencer.
Les étrangers sont nombreux en thèse vu que la France rémunèrent très mal ses chercheurs et que les docteurs ont encore une mauvaise image, notamment les chinois et les nords-africains.


Qu'est ce qui est pitoyable dans l'article ? Vous n'expliquez rien avec vos arguments à deux balles.
Inscrit le 29/08/2008
1136 messages publiés
Tu y vois un symbole alors que c'est juste une réalité de la formation scientifique en France.


On doit pas avoir la même définition du mot "certains" alors (si tu vois un "je" dans l'article fais moi signe).

plutôt que de la mettre sous un éclairage accusateur


Tu peux quote le passage en question stp ?
Inscrit le 10/11/2011
2 messages publiés
Guillaume, le 21/03/2012 - 12:48

untel, le 21/03/2012 - 12:46
Fanchement, je trouve cet article plus que douteux.
Qu'est-ce que ça peut bien faire que cette pauvre étudiante soit chinoise, française, malgache ou marsienne?

C'est expliqué dans le dernier paragraphe...

Personnellement, c'est ce que je reproche à l'article. Le rapprochement entre Hadopi, étudiante chinoise et filtrage chinois est
nauséabond. On pourrai croire que les chinois sont des experts en filtrage et que cette expertise est tellement fabuleuse que l'on aurait venir un expert "qui a ça dans le sang".
.


Pareil, merci. Je vois le "pied de nez" parce qu'elle est étrangère, mais qu'est ce que le fait qu'elle soit chinoise apporte ?

Et juste pour le fun, je rappelle que l'Hadopi aurait été passible d'une sanction pénale si elle avait refusé cette étudiante en raison de sa nationalité...
Inscrit le 24/04/2007
3021 messages publiés
lildadou, le 21/03/2012 - 11:16

Les étrangers sont nombreux en thèse vu que la France rémunèrent très mal ses chercheurs et que les docteurs ont encore une mauvaise image, notamment les chinois et les nords-africains.

Je m'insurge : les docteurs chinois et nord-africains n'ont pas une image plus mauvaise que les autres ! Et je côtoie presque tous les jours des docteurs et doctorants algériens, moldaves, argentins, grecs et indiens, notamment, donc je sais de quoi je parle !

(Oui, je déconne, je sais que le notamment se rapportait aux étrangers nombreux en thèse)
Inscrit le 22/02/2009
3904 messages publiés
La chintoc elle veut faire mieux que le DPI ? Elle va être embauchée chez Bull cette-là...
Inscrit le 04/09/2002
2798 messages publiés
y avait une conn*rie monumentale à faire: ils l'ont faite! et 40 jours avant les élections!

d'ici à ce qu'ils sous-traitent en chine...
Inscrit le 05/05/2009
145 messages publiés
Il y a des tonnes d'étudiants chinois de par le monde. Est-ce pour autant que le travail d'une étudiante chinoise va aboutir à la même censure qu'en Chine ?
Sérieusement ?

Ma copine travaille à l'université de chimie de Glasgow. Dans son département d'environ 30 personnes, y a bien 10 personnes venant de Chine. Est-ce pour autant qu'il faut crier au futur espionnage industriel, par exemple ?


Des raccourcis, j'en ai déjà vu mais là, faut ptet pas déconner.
Inscrit le 22/03/2012
4 messages publiés
quel pays fascinant la chine pour nos VÉRITABLES dirigeants à savoir les chefs du CAC40 et des grandes entreprises boursières. c'est le pays du consomme beaucoup et ferme ta gueule beaucoup.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Mars 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8