Le fondateur de MegaUpload, Kim Dotcom, assure que les négociations sont toujours en cours avec le Département de la Justice américain pour redonner l'accès aux serveurs de MegaUpload à ceux qui ont stocké des fichiers légaux sur ses serveurs.

MegaUpload va-t-il bientôt rouvrir ses portes au moins provisoirement, pour permettre aux particuliers et aux entreprises qui y stockaient des documents privés de les récupérer ? Interrogé par TorrentFreak, le fondateur de MegaUpload Kim Dotcom assure que son « équipe juridique travaille dur pour réunir les utilisateurs avec leurs données« . « Nous négocions avec le Département de la Justice pour permettre aux utilisateurs de MegaUpload de retrouver leurs données« , raconte l’homme qui a été remis en liberté sous caution après un mois d’emprisonnement.

Alors que le site avait été fermé sans préavis pour mettre fin aux activités de piratage qui s’appuyaient sur le service d’hébergement, la fermeture de MegaUpload avait aussi privé des milliers de personnes des fichiers parfaitement légaux qu’ils y avaient stockés. Immédiatement, des voix s’étaient faites entendre pour réclamer la restitution des données, et n’avaient reçu en réponse que le mépris du Département de la Justice américain, qui avait considéré que c’était un dommage collatéral qui ne méritait pas d’égards particuliers.

Fin janvier, certains hébergeurs de MegaUpload avaient menacé de détruire les données stockées sur plus de 1600 serveurs, s’ils n’étaient pas payés pour la conservation des disques dur. Un accord avait finalement été trouvé pour assurer un répit temporaire, qui semble s’être prolongé sous l’effet des négociations.

De son côté, l’EFF tente de peser de tout son poids pour assurer la conservation des données stockées, et menace de porter l’affaire en justice. L’association de défense des libertés numériques a lancé début février sa campagne MegaRetrieval, en association avec l’hébergeur Carpathia, pour organiser la récupération des données. Depuis, rien ne semble avoir bougé, mais le fait que les données n’ont toujours pas été détruites montre cependant que les discussions ne sont pas fermées, comme le confirme Kim Dotcom.

Ce dernier affirme par ailleurs, non sans ironie, que « nous avons trouvé un grand nombre de comptes Mega appartenant à des agents du gouvernement américain, y compris au Département de la Justice ou au Sénat« . « J’espère que nous aurons bientôt l’autorisation de leur donner à eux comme au reste de nos utilisateurs l’accès à leurs fichiers« , conclut-il.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés