Avec la nouvelle version de Windows Phone présentée à Barcelone, Microsoft espère s'ouvrir de nouveaux marchés. Présenté comme plus rapide, il offre en effet aux constructeurs la possibilité de proposer des smartphones moins exigeants en performances brutes et donc moins chers. Laurent Schlosser, Directeur Mobilité et Opérateurs de Microsoft France, revient pour Numerama sur cette annonce, sur la stratégie de la firme envers les développeurs et sur la sortie en bêta de Skype pour Windows Phone.

« Windows Phone est tout simplement plus rapide que les autres plateformes« . C’est le message martelé par Microsoft sur le World Mobile Congress de 2012. Pour le démontrer, la firme propose aux visiteurs de son stand de comparer plusieurs scénarios réalisés sur sa plateforme et sur des systèmes concurrents. « Dans 8 à 9 cas sur 10, Windows Phone est plus rapide » affirme Laurent Schlosser, Directeur Mobilité et Opérateurs de Microsoft France.

Pour lui, cela montre qu’en repensant l’interface et en incluant certaines fonctionnalités de base directement dans l’OS, il est possible de gagner beaucoup en rapidité d’exécution.

Pour aller encore plus vite, Microsoft présente également une nouvelle version de Windows Phone, dont le nom de code était Tango. Si elle n’apporte pas de fonctionnalités supplémentaires, elle revoit à la baisse ses exigences matérielles, ce qui permettra aux constructeurs de proposer des smartphones moins puissants et donc moins onéreux à produire. Nokia a ainsi déjà présenté son Lumia 610 qui rentre parfaitement dans cette catégorie. Cette mise à jour sera disponible pour tous les utilisateurs de Windows Phone au printemps.

Outre le prix, c’est également sur les applications que la bataille se joue. Microsoft le sait et insiste donc sur les actions qu’il mène auprès des développeurs pour les séduire. La firme travaille avec « des grands noms » des applications pour qu’elles soient disponibles sur Windows Phone, et ouvre ses portes à l’ensemble des développeurs, pour qu’ils puissent avoir accès aux experts et aux ressources nécessaires.

Microsoft rappelle qu’en un an, avec ces efforts, sa boutique passée de 7 000 et 65 000 applications disponibles. « Les premières 20 000 applications ont été atteintes en 8 mois, les 20 000 suivantes en 4 mois, 10 000 applications supplémentaires sont arrivées sur la boutique un mois après, et 15 000 viennent d’y arriver depuis décembre« , rappelle Laurent Schlosser.

Microsoft mise également sur le couple Windows 8 / Windows Phone afin d’attirer les développeurs. Un gros travail sur les outils de développement a été réalisé afin qu’une simple adaptation graphique soit nécessaire pour qu’une application fonctionne sur l’un ou l’autre des OS, sans développements supplémentaires. « La plateforme Windows, c’est un parc installé de 1,5 milliards de terminaux, et peu de plateformes ont un si grand parc installé. Donc de plus en plus de développeurs travaillent d’abord pour Windows, alors que rien ne les empêcherait de travailler sur une autre plateforme« .

Enfin, la firme de Redmond a lancé Skype pour Windows Phone en bêta. Le logiciel de voix sur IP ayant été racheté par Microsoft en juin 2011, il est logique qu’il débarque sur l’OS mobile de son nouveau propriétaire. « Skype, c’est 200 millions d’utilisateurs dans le monde. Les terminaux sont déjà dans la nature, les opérateurs ont des politiques différentes, donc nous lançons une bêta pour être sûr que ça fonctionne » explique Laurent Schlosser. « Nous avons une approche friendly avec les opérateurs, leurs clients restent leurs clients, donc c’est important pour nous de prendre en compte leurs contraintes business« . La version définitive devrait être disponible en avril.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos