Le Bureau américain des Brevets et des Marques (USPTO) vient d'accorder à Apple un brevet sur le déblocage des appareils par glissé du doigt, introduit avec l'iPhone en 2007. Cette protection avait été demandée avant la présentation du téléphone et pourrait permettre à la firme d'attaquer tous les constructeurs utilisant ou ayant utilisé Android.

Apple semble ne pas se lasser de ses multiples procès pour violation de brevets. Alors que la gamme des Galaxy de Samsung a été retirée de la vente dans certains pays à cause de son système de navigation dans les photos trop similaire à celui de l’iPhone, la firme de Cupertino vient de se voir attribuer un brevet qui pourrait encore accentuer ce genre d’actions.

Ce brevet permettrait à Apple d’attaquer chaque constructeur de téléphone ou de tablette Android puisqu’il concerne le déblocage des appareils par glissé du doigt, également présent dans le système d’exploitation de Google. Cette fonctionnalité semble être un détail aujourd’hui tant elle est courante mais est pourtant désormais protégée par Apple qui en revendique l’exclusivité.

On retrouve le même type de déblocage dans Windows Phone, l’OS mobile de Microsoft, qui pourrait donc également être impacté par cette mesure. Windows 8, présenté en septembre dernier, propose également le déblocage par glissé.

Il faut néanmoins signaler qu’Apple avait fait la demande pour ce brevet avant la sortie du premier iPhone et que la firme n’a donc pas décidé de réagir face aux autres OS, mais avait pris cette décision avant leur sortie. Tous les appareils équipés d’Android sont donc potentiellement en violation du brevet accordé à Apple.

La biographie de Steve Jobs nous apprend qu’il avait promis de se battre contre Android jusqu’à son dernier souffle, dans une guerre « thermonucléaire ». Apple dispose ici d’une jolie bombe, même s’il sera facile d’imaginer d’autres systèmes. Google, avec Ice Cream Sandwich, propose par exemple de débloquer l’appareil par reconnaissance faciale.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés