Après un échec au moins temporaire en Allemagne, Apple s'est rendue à La Haye pour demande à la justice néerlandaise qu'elle oblige Samsung à retirer du marché tous ses produits de la gamme Galaxy, basés sur le système Android.

Mise à jour : La BBC rapporte que le tribunal de La Haye a reconnu que Samsung violait le brevet EP 2059868, portant uniquement sur une méthode d’affichage et de navigation des photographies sur un écran tactile. Il s’agit d’une technologie mineure sur l’ensemble des fonctionnalités d’un smartphone moderne, et le juge a rejeté les arguments sur la violation d’autres brevets, ou sur la copie des idées de design d’Apple (lequel avait produit des montages photographiques). Mais même si la violation est mineure, elle est suffisante pour obtenir que le constructeur retire du marché européen l’ensemble de ses appareils Samsung Galaxy utilisant Android…

Article du 19 août 2011 –

Une entreprise qui aurait pleine confiance dans sa capacité à renouveler ses produits et à faire preuve d’innovation continue agirait-elle de cette manière ? Apple, qui a profité d’une domination sans faille du marché des smartphones depuis l’apparition de l’iPhone, est de plus en plus agressif à l’égard de la concurrence, et en particulier d’Android. Ce qui pourrait être pris pour un signe d’anxiété à l’approche des iPhone 5 et iPad 3.

La firme de Cupertino, qui n’a pas obtenu de la justice allemande l’extension de son jugement de référé à toute l’Europe, vient en effet de déposer une nouvelle plainte, aux Pays-Bas. Elle pense y avoir plus de chances, puisque les 28 filiales européennes de Samsung passent par la filiale néerlandaise pour leurs approvisionnements. Un jugement favorable pourrait ainsi s’étendre de fait à tout le continent.

Apple souhaite faire interdire toute la gamme de produits Samsung Galaxy pour dégager le terrain en prévision des fêtes de fin d’année. Il s’agit aussi bien des tablettes Galaxy Tab que des téléphones mobiles Galaxy S, Galaxy Ace, Galaxy Gio, etc., etc.

Apple prétend que ces appareils, basés sur le système Android de Google violent ses droits de propriété industriels. Elle souhaite que Samsung demande à ses distributeurs le retour des produits sous 14 jours, à ses propres frais, ce qui serait un gros coup dur pour le constructeur coréen. Lequel est déjà interdit de vente en Australie.

La guerre des brevets, qui ne semble pas prête de s’arrêter, promet de laisser des traces durables dans l’industrie, qui n’a jamais été aussi nerveuse et procédurière. HTC, qui est aussi poursuivi par Apple, a contre-attaqué mardi en demandant lui-même l’interdiction pour Apple de commercialiser ses iPhone et iPad. Quant à Google, sa réaction pour le moment a été de préparer un chèque de 12,5 milliards de dollars pour muscler sa propre armada de brevets contre Apple, en s’offrant Motorola et ses 17 000 brevets. La firme de Mountain View pourra alors sans doute y trouver de quoi attaquer Apple à son tour… ou faire preuve de plus d’imagination, dans une résolution pacifique.

Le juge néerlandais a fixé une audience le 15 septembre, pour un jugement qui ne sera pas attendu avant le 13 octobre 2011.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés