Xavier Niel vise la Suisse. Selon le quotidien Les Échos, le chef d'entreprise français intervient à titre personnel dans la procédure de rachat de la filiale suisse d'Orange. L'opérateur français compte se désengager du pays depuis le véto de la Confédération helvétique à son projet de fusion avec un autre opérateur local, Sunrise.

Xavier Niel se trouve décidément là où on ne l’attend pas. Vice-président et directeur de la stratégie d’Iliad, la maison-mère de Free, le chef d’entreprise a également bien d’autres casquettes. Membre du Conseil national du numérique (CNN), actionnaire de de la plate-forme musicale Deezer et repreneur du quotidien Le Monde, il sera peut-être bientôt le nouveau propriétaire, à titre personnel, de la filiale d’Orange en Suisse.

Selon les informations rapportées par Les Échos, Xavier Niel aurait été en effet sélectionné pour participer au second tour du processus de vente de la filiale. L’intérêt du dirigeant français fait suite à la décision d’Orange de se séparer de sa branche en Suisse après le véto de la Confédération helvétique à sa fusion avec Sunrise, société suisse de télécommunications et filiale du groupe danois TDC.

La marque commerciale de France Télécom attendrait pas moins de 2 milliards de francs suisses (environ 1,6 milliard d’euros) pour céder sa filiale. Selon le quotidien économique, Xavier Niel aurait fait appel à la banque d’investissement Goldman Sachs pour appuyer son offre face aux grandes firmes de capital-investissement aussi candidates à la reprise de l’opérateur.

Reste à savoir ce que compte faire Xavier Niel de cet opérateur, s’il parvient à mettre la main sur Orange en Suisse. Patron de l’un des principaux fournisseurs d’accès à Internet en France, Xavier Niel a peut-être l’intention d’articuler cette future acquisition avec Free Mobile ? En effet, le FAI a décroché la quatrième licence 3G en 2010 et est désormais en lice pour obtenir des fréquences pour la 4G.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés