L'audience demandée par Samsung pour interdire la commercialisation des iPhone 4S a été reportée au 15 novembre. La juge en charge du dossier doit collecter de nouvelles informations. Samsung accuse Apple d'enfreindre deux de ses brevets avec son nouveau smartphone.

Au début du mois d’octobre, Samsung avait annoncé son intention d’interdire la commercialisation en France des nouveaux iPhone 4S. Le constructeur sud-coréen, en guerre commerciale contre Apple, avait alors affirmé que le nouveau smartphone d’Apple « viole de manière évidente [sa] propriété intellectuelle » et « pille [sa] technologie« . Un recours en référé avait été déposé par Samsung.

Il faudra patienter encore quelques semaines avant de savoir si l’iPhone 4S sera interdit ou non en France. L’audience réclamée par Samsung a en effet été renvoyée au 15 novembre prochain. Selon Bloomberg, qui rapporte l’information, la juge Marie-Christine Courboulay souhaite en savoir plus sur un accord entre Samsung et Qualcomm, une firme spécialisée dans la conception et la production de processeurs pour smartphones.

« Il sera impossible pour Apple de vendre ses ‘iProduits’ avec des fonctions de télécommunications, sans utiliser nos brevets« , avait affirmé à l’époque Samsung. L’entreprise asiatique estime que l’iPhone 4S viole en particulier deux brevets portant sur la technologie W-CDMA (Wideband Code Division Multiple Access Evaluation), une norme utilisée pour la téléphonie mobile de troisième génération.

Samsung a un intérêt tout particulier à agir en France, puisque le fabricant est numéro un sur le marché des smartphones dans l’Hexagone. Ses derniers résultats lui permettent d’atteindre un peu plus de 43 % du marché en volume et près de 36 % en valeur. Une place que Samsung entend bien conserver, en mettant un maximum de bâtons dans les roues à son principal adversaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés