Coupé depuis le mois de mars, l'accès à Internet par ADSL a été rétabli dimanche à Tripoli, alors que les troupes rebelles s'emparaient de la capitale libyenne.

Dimanche, les rebelles libyens ont pénétré dans la capitale du pays, Tripoli, où de violents combats avaient encore lieu lundi matin. Les forces du colonel Kadhafi, lequel s’est retranché dans un bunker, ne contrôleraient plus que 15 à 20 % du territoire selon un porte-parole des rebelles qui s’est exprimé sur la chaîne d’information Al-Jazeera. On ne voit plus ce qui pourrait permettra au dirigeant libyen de reprendre l’avantage, malgré l’énième appel de Khadafi à « sauver Tripoli« , prononcé dimanche soir sur la télévision d’Etat.

Etonnament, l’un des premiers effets de l’avancée des rebelles dans Tripoli a été le rétablissement de la connexion à Internet dans la capitale. Au début du mois de mars, le régime de Kadhafi avait décidé de couper Internet dans tout le pays, après que des appels à manifester sur les réseaux sociaux avaient commencé à « inquiéter le régime », selon la diplomatie française. Depuis, l’accès n’avait été rétabli que partiellement, et restait indisponible à Tripoli.

Ce matin, nous pouvons voir sur le Transparency Report de Google que le trafic provenant de la Libye sur les différents services de Google a repris dimanche, ce qui corrobore des témoignages d’internautes locaux. Reste à voir si le rétablissement sera durable.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés