Après avoir démantelé le botnet Rustock, l'un des plus actifs dans l'envoi de spams, Microsoft veut mettre la main sur les responsables. La firme américaine propose une récompense de 250 000 dollars pour toute information permettant de les arrêter.

Microsoft n’en a pas encore fini avec le botnet Rustock. Alors que l’entreprise américaine a réussi à démanteler en mars dernier le célèbre réseau d’ordinateurs contrôlés à distance par des pirates, avec l’appui des autorités fédérales américaines, l’objectif est désormais de mettre la main sur les responsables de Rustock. Et pour cela, Microsoft est prêt à mettre la main au porte-monnaie pour accélérer leur arrestation.

La firme offre en effet 250 000 dollars (176 000 euros) à celui ou celle qui fournira les informations nécessaires permettant d’aboutir à l’arrestation des créateurs de Rustock. Le mois dernier, Microsoft avait d’ores et déjà publié des notifications légales dans deux journaux russes afin d’informer les opérateurs du botnet des poursuites civiles dont ils font l’objet.

Pour Microsoft, cette récompense est la démonstration que l’entreprise est déterminée à poursuivre les responsables du botnet Rustock, à l’origine de nombreuses activités criminelles. « Bien que l’objectif de l’opération technique et juridique a été de mettre un terme à la menace que Rustock représentait pour chaque personne que le réseau a infecté, nous pensons également que les responsables doivent faire face à leurs responsabilités« .

Selon Techworld, le botnet Rustock était capable de diffuser 25 000 spams par heure depuis un seul ordinateur infecté. Selon les estimations hautes, rapportées PC World, Rustock était composé de plus de 2,5 millions d’ordinateurs infectés. Chaque jour, le réseau envoyait pas moins de 43 milliards de spams, dont la plupart portait sur des produits pharmaceutiques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés