Google ne numérisera plus les archives de la presse. L'entreprise souhaite désormais se concentrer sur d'autres projets, affirmant qu'ils seront plus utiles aux médias. Google indique cependant que les articles déjà numérisés resteront en ligne. La mission de Google, qui est d'organiser l'information mondiale, pourrait en souffrir.

C’était un projet immense, à la hauteur des ambitions de Google. Démarré en 2008, le programme de numérisation des archives de presse a finalement été stoppé ce vendredi. Dans un communiqué adressé à Search Engine Land, le groupe a fait savoir qu’il ne numériserait pas de nouveaux articles de presse. Les contenus déjà scannés resteront toutefois accessibles aux internautes, via un moteur de recherche dédié.

Les internautes peuvent continuer à chercher des journaux numérisés sur Archive Search, mais nous n’avons pas l’intention d’ajouter d’autres caractéristiques ou fonctionnalités aux archives de Google News et nous n’acceptons plus de nouveaux contenus numériques » a expliqué l’entreprise, qui souhaiterait désormais se concentrer sur de nouveaux projets destinés à la presse comme le Pass Média, un système de paiement destiné à la presse.

L’abandon du projet Archive Search constitue toutefois une entorse notable à la volonté de la firme américaine d’organiser l’information mondiale. On se souvient des propos de Shona Brown tenus en 2007, qui expliquait alors que « la simple ambition de Google [est] d’aider à organiser l’information mondiale en la rendant universellement accessible et utile« . Toutefois, ce programme pourra toujours être redémarré ultérieurement.

Au cours de ces deux dernières années, Google a numérisé plus de 2 000 titres de presse différents dont certains remontent au 18ème siècle. C’est notamment le cas d’un numéro du Columbian Herald, publié le 28 août 1738. Google ne s’est pas limité aux seuls quotidiens anglophones. On retrouve ainsi de vieilles éditions du Monde, dont la plus ancienne remonte au 1er juillet 1882.

Si Google n’a pas dévoilé les raisons exactes de cet abandon, il n’est pas déraisonnable de penser que la firme de Mountain View a dû arrêter ce projet pour des questions de propriété intellectuelle. Dans le domaine de la presse, Google est régulièrement critiqué pour cannibaliser l’audience des sites en agrégeant les contenus sur Google News. D’ailleurs, l’entreprise a été condamnée récemment par la justice belge.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés