Quel est le débit proposé pour la 3G ? L'offre voix est-t-elle vraiment illimitée ? Y a-t-il des frais d'activation cachés ? Comment sont facturés les MMS ?... Difficile d'y voir clair dans l'offre mobile illimitée de Numericable, dont tous les détails contractuels ne seront publiés que la semaine prochaine. Dans l'attente, l'opérateur fait le point en répondant à nos questions.

Depuis l’annonce de « la révolution mobile » de Numericable, nous lisons tout et son contraire sur les petites lignes contractuelles qui feront toute la différence avec les offres concurrentes. Nous avons donc contacté l’opérateur pour qu’il nous transmette les conditions contractuelles intégrales de l’offre qui sera commercialisée à partir de lundi, ce qu’il a refusé après de multiples relances (ce qui n’est jamais très bon signe…).

En revanche, Numericable a bien voulu répondre à nos questions précises pour tenter d’éclaircir certaines zones d’ombre. Il faudra cependant confirmer tous ces points à la lecture du contrat, tant les hésitations semblent encore nombreuses.

1. Numericable indique sur son site qu’au delà de 500 Mo de data par mois, le débit sera réduit à 256 Kbps. Mais quel est le débit maximum proposé en standard ?

Chez plusieurs confrères, dont Ere Numérique, PCInpact ou encore Clubic, il est écrit que le débit jusqu’à 500 Mo de données sera de 384 Kbps, ce qui correspond au débit maximal en EDGE, et non celui de la 3G annoncée par Numericable. Sur ce point, l’opérateur nous indique que ça serait « plutôt de la 3G+« , ce qui correspond à une norme et non à un débit. Comprendra qui veut. Seuls des tests permettront de voir s’il s’agit de vrai réseau haut débit mobile, ou d’un réseau à plus basse vitesse.

2. L’offre voix vers la France est-elle réellement illimitée ?

Le site de Numericable indique que les appels sont illimités « dans la limite de 99 correspondants différents/mois et d’une utilisation normale d’un client grand public telle que définie au contrat, au-delà facturation au tarif en vigueur. 2h max/appel« . Mais qu’est-ce qu’une utilisation normale ?

Selon la lettre professionnelle EuroTMT datée de mercredi, « la consommation de la voix est limitée à 300 % de
l’usage moyen
« , qui fin 2010 correspondait selon l’Arcep à 2h30 de communications par mois. L’illimité serait donc en fait limité à 7h30 par mois. Numericable nous a confirmé que c’était la règle de principe qui devrait être inscrite au contrat.

Cependant selon une source proche du dossier, cette limite pourrait n’être appliquée que « dans les cas extrêmes », notamment s’il est constaté que le mobile sert « de cabine téléphonique ». Reste à définir ce qu’est un cas extrême, ce sera une règle non dite.

3. Comment sont facturés les MMS ?

L’offre présentée affiche les SMS illimités, mais ne dit rien des MMS. L’opérateur nous confirme qu’ils ne sont pas inclus dans le forfaits, et qu’il seront facturés à part, à un prix qui ne nous a pas été communiqué. En revanche, Numericable nous assure qu’ils seront inclus dans le forfait « dans les semaines qui viennent« .

4. Y a-t-il des frais d’activation et de résiliation ?

Il a été dit ça et là que des frais de 50 euros d’ouverture de ligne et de 50 euros de résiliation seraient appliqués, ce qui pour un forfait de 24 mois cache un coût de plus de 4 euros par mois. Sur ce point l’opérateur est formel : aucun frais d’activation ou de résiliation.

5. Quel prix pour les abonnés qui ne souhaitent s’engager que 12 mois et non 24 mois ?

Si le client ne souhaite pas se lier à Numericable pour deux ans, mais « uniquement » pour un an, une surprime de 5 euros par mois sera appliquée. Ce qui portera le forfait de 24,90 euros par mois à 29,90 euros par mois pour les clients aux autres services Numericable, et en principe de 49,90 euros à 54,90 euros par mois pour les autres.

6. Puisqu’il s’agit d’une « Offre de lancement » du 16 mai au 15 août 2011, le prix va-t-il augmenter ensuite ?

Non, « c’est une offre pérenne », nous assure-t-il. Dans ce cas pourquoi parler d’offre de lancement ? Mystère. Sauf s’il s’agisse d’encourager les consommateurs à s’abonner très vite et à s’engager deux ans avec Numericable, avant que Free et/ou d’autres concurrents annoncent leurs propres offres…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés