Le président du Parti Pirate annonce que sa mère a été attrapée par la riposte graduée. La recommandation Hadopi indique qu'elle a piraté illégalement le film Le Mytho sur Emule. Or, Paul Da Silva assure qu'il s'agit d'un faux positif dans la mesure où ce client P2P n'était pas installé et que le WiFi était verrouillé par une clé WEP.

Les parents des membres du Parti Pirate n’ont décidément pas de chance. Alors que la Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet (Hadopi) avait déjà averti en février dernier les parents de l’ancien candidat du Parti Pirate dans les Yvelines, c’est au tour de la mère du président du mouvement, Paul Da Silva, de se retrouver happée par la riposte graduée.

Sans surprise, Paul Da Silva décide à son tour de médiatiser l’affaire. Il explique sur son blog que sa mère a reçu un courrier électronique intitulé ‘recommandation Hadopi’. Le fils, rompu à ces problématiques, décide alors de prendre l’affaire en main et contacte la Haute Autorité par téléphone. Il apprend que le piratage est supposé avoir eu lieu le jeudi 31 mars à 7h49 sur Emule.

Or, le président du Parti Pirate français indique que l’ordinateur de sa mère fonctionne sous Ubuntu. Emule n’est pas installé sur la machine, seul Transmission – un client BitTorrent sous licence libre – est présent. Après vérification, le frère de Paul Da Silva n’utilise pas non plus Emule et n’était de toute façon pas devant l’ordinateur – alors éteint – à cette heure matinale.

« J’ai été vérifier sur place ce week-end. La clé en place est une clé WEP pour des raisons de compatibilité avec un des ordinateurs. Le PC sous Windows n’a pas l’air infecté par un virus (scan antivirus + surveillance du réseau avec Wireshark) et un nmap n’a pas révélé de machine connectée à la Freebox à son insu » commente Paul Da Silva.

« L’adresse IP présente dans le mail ne correspond pas à celle relevée ce week-end (dégroupage total et IP fixe avec FreeWifi activé). J’attends les œuvres supposées partagées et on demandera le procès-verbal d’infraction. Mais ça commence à sérieusement sentir le faux positif ! » lance-t-il. Il s’avère que le film en question est Le Mytho, un film sorti en salles en 2011 et mettant en scène Adam Sandler et Jennifer Aniston. Un film inconnu pour la famille Da Silva.

S’il s’agit effectivement d’un faux positif, c’est un scénario bien sombre qui se profile pour la Haute Autorité. En plus de médiatiser l’affaire, le Parti Pirate pourrait chercher à contester le procès-verbal devant les tribunaux administratifs. La riposte graduée recevrait alors un coup sévère, puisque la société nantaise TMG chargée de collecter les adresses IP n’a reçu aucune procédure de certification validant la méthode actuellement mise en œuvre.

Comme nous l’expliquions alors dans le cas de Maxime Rouquet, le fait de repérer un téléchargement illégal prouve soit qu’il y a absence totale de sécurisation, soit qu’il y a inefficacité du moyen de sécurisation mis en place. Il n’est pas possible de savoir à distance si cette inefficacité est causée par un manque de diligence de l’abonné (qui est l’un des critères de la négligence caractérisée) ou un manque de sécurisation lui-même.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés