Alors que l'idée d'un diagnostic de l'accès à Internet a germé au Sénat, une société privée propose déjà les services de son réseau de diagnostiqueurs immobiliers pour proposer une information aux acquéreurs de maisons ou appartements.

Le mois dernier, le sénateur Hervé Maurey avait demandé au Secrétaire d’Etat au logement de mettre en place un diagnostic Internet, complémentaire aux informations imposées lors de la vente d’un bien immobilier (performances énergétiques, amiante, risques naturels et technologiques, termites, etc.). L’idée est de prévenir l’acquéreur de la qualité de l’accès à Internet qu’il peut attendre dans le logement qu’il souhaite acheter.

Evidemment, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que des prestataires privés, peut-être déjà à l’origine de l’initiative sénatoriale, s’engouffrent dans la brèche. La société Arobiz, créatrice du Cercle des diagnostiqueurs qui compte près de 150 adhérents en France, a créé le site Diagnostic-Internet.info. La société propose « un examen visuel du logement pour identifier les installations permettant le raccordement au réseau Internet ainsi qu’une étude d’éligibilité à Internet« , réalisé par un professionnel « en même temps que vos diagnostics immobiliers obligatoires« .

Le service utilise la base de données de DegroupTest, mais sous un format d’échelle graphique de A à G que seuls les membres professionnel du « Cercle des diagnostiqueurs » peuvent générer.

« Lors de sa visite l’opérateur en diagnostics immobiliers réalise un examen visuel des installations permettant le raccordement au réseau Internet du logement (prises téléphoniques, câble…). L’opérateur en diagnostics immobiliers va ensuite interroger les différents fournisseurs d’accès Internet afin de tester la ligne (ADSL, dégroupage, câble, fibre optique…) et vérifier les différents services disponibles (Téléphone, TV ADSL, etc.). Dans le rapport de Diagnostic de Performance Internet (DPI) l’acquéreur dispose de toutes les informations techniques sur la ligne téléphonique (nœud de raccordement, affaiblissement et débit)« , explique le site Internet. Il a mis en place une pétition, qui devrait rencontrer un franc succès… au moins auprès des professionnels du diagnostic.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés