Mis en demeure par l'Arcep, Orange et SFR ont nettement amélioré la couverture mobile 3G. Les deux opérateurs devaient respectivement atteindre 91 et 88 % de la population fin 2010. Bouygues Télécom, non visé par l'Arcep, a quant à lui nettement dépassé le seuil minimal demandé, à savoir 75 %.

Alors que les opérateurs télécoms se tournent déjà vers les licences 4G, dont la distribution devrait avoir lieu cet été, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes est revenue sur le niveau de couverture mobile 3G en France. L’Arcep, qui avait mis en demeure Orange et SFR pour le 31 décembre 2010, estime que les deux sociétés ont dépassé les niveaux de déploiement demandés.

Dans son communiqué, l’Arcep rappelle qu’au titre de leur mise en demeure du 30 novembre 2009, Orange devait atteindre un niveau de couverture minimum de 91 % de la population, tandis que SFR devait dépasser le seuil des 88 %. Du côté de Bouygues Télécom, non concerné par cette mise en demeure, le niveau de couverture de services de téléphonie mobile 3G devait couvrir fin 2010 au minimum 75 % de la population.

Plus de huit ans après la distribution des premières licences 3G, la couverture totale de la population n’est donc toujours pas assurée. Néanmoins, les niveaux atteints en 2011 par les trois opérateurs sont supérieurs à ceux mesurés en février 2010. À cette date, l’Arcep avait relevé un taux de couverture de 87 % pour Orange, 81 % pour SFR et 80 % pour Bouygues Télécom.

Pour l’Arcep, les efforts des trois opérateurs sont à saluer. Néanmoins, « ils doivent poursuivre cette dynamique de façon à atteindre les niveaux de déploiement 3G correspondant aux engagements qu’ils ont librement souscrits dans le cadre de l’appel à candidatures de 2001 pour la délivrance d’autorisations 3G« . Elle les invite en conséquence à poursuivre les investissements pour éteindre l’empreinte géographique du réseau 3G.

Pas question pour autant de s’endormir sur ses lauriers. De nouveaux contrôles auront lieu en fin d’année, en visant notamment Orange et SFR. Les deux opérateurs devront couvrir 98 % de la population avec leur réseau 3G. Le quatrième opérateur mobile, Free, devra également respecter un taux de couverture minimal dans les premières semaines : 27 % de la population. Un pourcentage qui sera rapidement amené à croître.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés