Accessible officiellement aux américains et aux canadiens, la version payante de Mercora peut également être souscrite depuis la France.

Il y a très exactement un mois, nous évoquions l’évolution de Mercora en n’hésitant pas à dire qu’il s’agissait de « la voie à suivre pour les majors« .

Sur Mercora, chaque utilisateur met à disposition la musique qu’il a sur son disque dur. Lorsque l’on souhaite écouter un morceau particulier, on est donc immédiatement relayé vers le stream correspondant d’un utilisateur qui a de grandes chances d’avoir sensiblement les mêmes goûts musicaux que soi, puisqu’il « partage » déjà le morceau que l’on souhaite écouter. Une fois branché sur le flux, les morceaux s’enchaînent et l’on peut ainsi découvrir de nouveaux artistes et les classer d’un clic parmi ses favoris, lorsque l’oreille est séduite par une chanson particulière…

Doté désormais d’une fonction d’enregistrement de 10H de flux audio, Mercora est devenu un service payant néanmoins très attractif. Là où un Napster au catalogue limité coûte 14,95 € par mois, il en coûte seulement 30 dollars (23,5 Euros) de s’inscrire un an au service de Mercora, ou 3,99 $ (3,11 €) par mois si l’on ne souhaite pas s’engager.

Il restait cependant une incertitude : le service est-il accessible aux français ?

Réponse : oui.

Nous avons pu nous inscrire sans difficulté avec une carte VISA émise en France, en spécifiant bien l’hexagone dans le formulaire d’inscription.

Complémentaire au P2P, et sans remplacer l’achat de disques pour les nomades (Mercora ne permet pas de télécharger), Mercora devient donc à nos yeux, y compris en France, le meilleur service de musique en ligne disponible actuellement…

Site Officiel :

www.mercora.com

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés