Publié par Guillaume Champeau, le Mardi 22 Février 2011

Vers un site Data.gouv.fr pour l'Open Data de l'administration française

Le gouvernement devrait ouvrir à la fin de l'année son site data.gouv.fr, inspiré du data.gov américain, qui permettra aux administrés d'accéder aux données publiques de l'administration sous un format ouvert, réutilisable dans des applications innovantes. Le nombre des données et les conditions d'accès et d'exploitation restent néanmoins à déterminer.

Suivant le mouvement initié par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et par plusieurs collectivités locales françaises, en particulier Paris, Rennes et bientôt Nantes, l'Etat français va lui aussi se jeter dans le grand bain des données publiques ouvertes. Le site ElectronLibre révèle que le gouvernement a nommé Séverin Naudet, ancien conseiller multimédia à Matignon et ancien collaborateur de Renaud Donnedieu de Vabres sur la loi DADVSI, pour mettre en place une plateforme d'open data centralisée. Le site Data.gouv.fr devrait être lancé à la fin de l'année 2011.

Une date qui paraît optimiste tant le projet semble encore à ses prémices. Si le message politique est envoyé, le plus dur reste à faire sur le terrain, auprès des fonctionnaires. Séverin Naudet "va devoir obtenir de chaque administration concernée que soit désignée une personne en charge d'y collecter les données", rapporte en effet notre confrère. "Son rôle sera aussi de s'assurer que les données soient mises à jour régulièrement, dans les délais prévus par le projet Etalab. Tous les types de données publiques sont visées a priori, depuis les informations de géolocalisation jusqu'aux budgets votés".

Le projet Etalab qui vise à favoriser la réutilisation des données publiques avait été annoncé en novembre 2010 par le porte-parole du gouvernement François Baroin, dans le cadre du développement de l'administration électronique. Concrètement, il s'agit de distribuer spontanément sous des formats ouverts (xml, csv, kml ou rdf) les données de l'administration qui, en vertu d'une loi de 1978, peuvent déjà faire l'objet d'une communication sur demande des administrés. Bercy avait déjà préparé ses services à une telle avancée, avec la création de pictogrammes identifiants les données publiques, tandis que le ministère de la Justice a préféré créer une licence "Information Publique" dont la pertinence juridique était contestable.

Avec l'open data, comme l'explique Séverin Naudet, "le portail doit permettre d'encourager l'innovation grâce à la mise à disposition de données dans un format exploitable, permettant de créer des services applicatifs". Reste à voir quelle licence sera retenue, en particulier pour l'utilisation commerciale des données. Nous avons vu qu'à Nantes, au contraire de Paris, la métropole était tentée de faire payer les entreprises qui veulent faire une utilisation lucrative des données publiques, ce qui nous paraît aller contre l'encouragement à l'innovation. Il paraît plus pertinent dans une politique macro-économique qu'au 21ème siècle, la diffusion des données publiques soit perçue comme un service public gratuit pour tous, comme peuvent l'être les routes. Le bénéfice économique sera indirect, avec les impôts locaux, la TVA, l'impôt sur les sociétés, etc., etc.

Publié par Guillaume Champeau, le 22 Février 2011 à 19h25
 
10
Commentaires à propos de «Vers un site Data.gouv.fr pour l'Open Data de l'administration française»
Inscrit le 10/12/2010
133 messages publiés
Dans la culture américaine, les données de l'Etat appartient aux citoyens.
C'est ainsi, par exemple, que les données de la NASA sont versées dans le domaine public (pour la raison simple qu'elles ont été établies avec l'argent des citoyens).

Il faudra bien qu'un jour la transparence soit inscrite dans notre constitution.
En attendant, Wikileaks et ses émules font du bon boulot et rendent quasiment impossible un retour en arrière...
Inscrit le 30/04/2005
12571 messages publiés
Et s'il avaient les couilles de déclassifier tous les documents secrets défense? Genre Karachi... Non?
Inscrit le 30/10/2008
699 messages publiés
La France devrait en profiter pour créer une architecture et des logiciels open sources pour les data publiques (avec les licences qui vont avec).
A quand la mutualisation des efforts et des coûts pour ce genre de projet au profit des administrations, villes, organismes... français? Ils vont quand même pas tous y aller de leur propre portail/services web/appli/etc? A quand un ministère des nouvelles techno informatique? 2012?
Inscrit le 30/10/2008
699 messages publiés
BTW: cool de ne plus avoir a passer par les forums pour éditer et répondre
Inscrit le 22/02/2011
1 messages publiés
Sevrin Naudet, c'est pas le mec qui était en charge de france.fr?? Eh bein, ça promet : projet megalo, coûtant un bras (charte graphique, logo payés à prix d'or) et totalement inefficace... Espérant au moins que cette fois, data.gouv.fr ne plante pas à son lancement...
Inscrit le 27/12/2010
938 messages publiés
comme un service public gratuit pour tous, comme peuvent les routes

Mauvais exemple : les routes ne sont pas gratuites pour les sociétés car elles doivent s'acquitter annuellement d'une taxe sur les véhicules de sociétés.
Inscrit le 30/04/2005
12571 messages publiés
stacato, le 23/02/2011 - 00:14

comme un service public gratuit pour tous, comme peuvent les routes

Mauvais exemple : les routes ne sont pas gratuites pour les sociétés car elles doivent s'acquitter annuellement d'une taxe sur les véhicules de sociétés.


Auquel se rajoute les frais de péage. Mais bon une société peut étaler l'amortissement du véhicule sur plusieurs années.
Inscrit le 15/02/2011
81 messages publiés
le gouvernement a nommé Séverin Naudet, ancien conseiller [...] sur la loi DADVSI, pour mettre en place une plateforme d'open data.
Ça promet.
[message édité par kerv le 23/02/2011 à 09:50 ]
Inscrit le 23/02/2011
3 messages publiés
Vous avez loupé un passage les gars

"soit perçue comme un service public gratuit pour tous, comme peuvent les routes. "

Le "soit perçue" fait la difference
Inscrit le 23/02/2011
4 messages publiés
Séverin Naudet s'occupait pas de France.fr, c'etait le bébé de Thierry Saussez, c'est pour ça qu'il est parti : http://24heuresactu....-quitte-le-sig/

L'open data en Angleterre et aux US c'est gratuit, en France aussi apparement les data seront gratuites comme à Rennes et à Paris.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Février 2011
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13