Windows Phone 7 devrait bientôt s'ouvrir aux programmes amateurs, les homebrews. Selon les concepteurs de ChevronWP7, un utilitaire de jailbreak, Microsoft a conscience de l'intérêt de ces logiciels et compte oeuvrer pour concevoir un cadre dédié à cette activité.

Sortie au cours du quatrième trimestre 2010, la nouvelle plate-forme mobile de Microsoft va-t-elle finalement jouer la carte de l’ouverture ? Dans un message publié ce week-end, les développeurs à l’origine de ChevronWP7, un utilitaire permettant de jailbreaker un téléphone fonctionnant sous Windows Phone 7 (WP7), assurent que la firme américaine a entendu et pris en compte leurs revendications.

Intitulé « un premier pas dans la bonne direction« , le billet de blog explique que les trois programmeurs et Microsoft travaillent pour mettre en place « une solution provisoire qui continuera de soutenir les développements des homebrews« , même après la diffusion d’une mise à jour qui comblera la faille exploitée par ChevronWP7 pour débrider Windows Phone 7.

Le détail exact des discussions entre les développeurs et le géant des logiciels n’a toutefois pas été révélé sur le blog, à cause d’un accord de non-divulgation. Néanmoins, les auteurs de ChevronWP7 assurent cependant que Microsoft a manifesté un véritable intérêt dans cette affaire et que les deux parties cherchent à élaborer un scénario gagnant-gagnant.

La diffusion de ChevronWP7 avait cessé sur le blog des développeurs, suite à la demande de Microsoft. Le déplombage de l’O.S. peut « annuler la garantie, désactiver des fonctionnalités du téléphone, interrompre l’accès aux services Windows Phone 7 ou rendre le téléphone inutilisable de manière permanente » avait mis en garde le géant américain.

Depuis l’été dernier, le déplombage d’un appareil profite pourtant d’une jurisprudence favorable. En effet, la Bibliothèque du Congrès américain a apporté une exception dans l’interprétation des lois sur la protection de la propriété intellectuelle.

Lancé l’an dernier, le dernier système d’exploitation mobile de Microsoft arrive dans un secteur dans lequel la firme américaine rencontre de grandes difficultés. En effet, le marché des O.S. mobiles est traversé par d’importantes évolutions, dont la manifestation la plus éclatante est la montée en puissance d’Android. Microsoft, qui a tout de même écoulé 1,5 million de terminaux sous WP7 en 2010, pourrait miser sur les homebrews pour récupérer quelques parts de marché supplémentaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés