Le paiement en ligne pour accéder à des contenus sur Internet fait son chemin aux États-Unis. Le think tank Pew Research Center a constaté que près de deux internautes américains sur trois avaient déjà payé en ligne. Les contenus les plus populaires sont la musique, les logiciels et les applications pour les smartphones et les tablettes.

C’est une idée largement répandue. Les internautes ne seraient intéressés que par les contenus gratuits sur la toile, délaissant toute initiative visant à les faire payer une somme d’argent. Une étude conduite par le think tank Pew Research Center vient bousculer cette perception. Les internautes, aux États-Unis en tout cas, ne seraient pas totalement réfractaires à acheter des contenus en ligne.

C’est même très largement le contraire, au regard des conclusions de l’enquête. Près des deux tiers des internautes américains (65 %) ont déjà payé pour obtenir accéder à des contenus sur Internet. Dans le détail, les différents secteurs observés par le Pew Research Center sont loin d’être égaux entre eux. Les grands gagnants de l’achat en ligne sont la musique (33 %), les logiciels (33 %) et les applications pour appareils mobiles (21 %).

Les autres contenus culturels analysés par le think tank tombent en revanche sous la barre des 20 %. 19 % des internautes interrogés ont dépensé pour des jeux virtuels, 18 % d’entre eux pour des contenus journalistiques (journaux, magazines), 16 % pour des vidéos (films, émissions de TV), 15 % pour des sonneries téléphonies ou encore 12 % pour des photos numériques.

Plus loin encore, nous retrouvons les livres électroniques (10 %), les podcasts (7 %), les codes de triche pour jeux vidéo (5 %), les services de rencontre en ligne (5 %) ou encore les contenus pornographiques (2 %). Toujours

« Le fait que les gens soient prêts à payer pour des contenus en ligne a des énormes implications pour les groupes de médias, les artistes et ceux qui espèrent vivre -ou développer de nouvelles activités – en tirant des revenus des ventes en ligne » analyse le Pew Research Center, ajoutant qu’Internet est « devenu un canal de distribution viable pour nombre de contenus en ligne« .

L’enquête menée auprès de 755 internautes entre le 28 octobre et le 1er novembre tranche avec des analyses similaires effectuées en Europe. GfK Custom Research avait mis en lumière une certaine réticence des internautes français face aux contenus payants sur Internet. « La France est le pays qui souffre le plus du mythe de la gratuité sur Internet » était-il avancé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés