Depuis environ 24 heures, 4Chan est difficilement accessible. Le célèbre BBS anglophone est en effet la cible d'une attaque DDOS qui a inondé son infrastructure. Les raisons qui ont conduit à cette attaques ne sont pas claires, et plusieurs hypothèses se bousculent pour expliquer cette attaque par déni de service distribuée.

Ces derniers mois, les Anonymous se sont illustrés en s’attaquant aux ayants droit et aux entreprises privées causant d’une façon ou d’une autre du tort à Wikileaks, soit en refusant d’héberger le site lanceur d’alerte soit en limitant les transactions financières destinées à l’entretenir. Les attaques par déni de service distribuées (DDOS) ont ainsi été le principal moyen d’action – et d’expression – de cette communauté informelle.

Mais les attaques DDOS sont loin d’être l’apanage des Anonymous. Preuve en est, le forum de discussion anglophone 4Chan, sur lequel les internautes peuvent participer de façon anonyme, est actuellement la cible d’une attaque informatique depuis près de 24 heures. Le BBS anglophone est réputé pour être fréquenté par de nombreux sympathisants et membres de la communauté Anonymous.

Sur le blog dédié à l’état du BBS, le fondateur et administrateur de 4Chan, Moot, a confirmé les attaques DDOS. Il est pour l’heure difficile de savoir qui est à l’origine de ces attaques informatiques sans se perdre dans des spéculations plus ou moins fantaisistes. Il peut s’agir par exemple de représailles après les attaques informatiques qui ont frappé les ayants droit ou les sociétés ayant refusé de collaborer avec Wikileaks.

L’autre hypothèse, peut-être plus crédible, concerne les bisbilles entre les membres de 4Chan et Tumblr, un service communautaire permettant de créer des blogs. The Register indiquait au début du mois que les deux communautés se sont affrontées à travers des attaques DDOS en novembre dernier. C’est cet affrontement qui aurait causé une interruption de service de 24 heures sur Tumblr.

Début décembre, des membres de la communauté Anonymous ont organisé des attaques informatiques contre PayPal, suite au gel du compte de Wikileaks. L’attaque n’a cependant pas véritablement ébranlé le service de paiement en ligne, puisque seul le blog de l’entreprise a été affecté selon les mesures effectuées par Panda Security, une société spécialisée dans la sécurité informatique.

Cet automne, les membres d’Anonymous avaient également ciblé les sites web de certains ayants droit et des organisations chargées de les défendre. La MPAA, la RIAA, Aiplex, ACS:Law, Davenport Lyons (cabinet d’avocats britannique), AFACT.ORG.AU (organisation anti-piratage australienne), CopyrightAlliance.org, la BPI (SNEP britannique) et ACAPOR.PT (MPAA portugaise) ont été quelques-unes des cibles des Anonymous.

Les attaques contre 4Chan peuvent également être le fait d’un individu isolé, comme The Jester. Bien que ce hacker patriote a démenti être impliqué dans les récentes attaques de 4Chan, il n’est pas impossible que les actions des Anonymous aient agacé d’autres individus. Au risque d’employer des techniques qui peuvent mettre à mal la liberté d’expression elle-même.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés