Décevant ? Les premiers forfaits Free Mobile seraient certes moins chers que leurs concurrents, mais loin de la révolution annoncée.

Lorsque les premières rumeurs ont commencé à circuler à propos de l’arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile, tout le monde a pensé que l’opérateur qui a inventé le concept de « box » et l’internet illimité sur le marché de l’ADSL allait révolutionner les forfaits mobiles. Quelques années plus tard, maintenant que Free Mobile n’est plus une rumeur mais une réalité, l’excitation risque de retomber.

Le site ZDNet dévoile en effet ce qui seraient les premiers forfaits proposés par Free Mobile, qui n’ont rien de révolutionnaire. Aucun ne propose l’Internet illimité sur mobile, ce qui est une vraie déception pour les gros consommateurs de web en mobilité, mais aussi la meilleure garantie du respect de la neutralité des réseaux. Contrairement aux réseaux filaires, l’hertzien exige un partage des ressources naturelles (les ondes) incompatible avec une consommation illimitée, gérée de manière parfaitement neutre par les opérateurs.

Ainsi, le premier forfait bloqué à 15 euros par mois, sans engagement, proposerait 2 heures de communication en journée, la téléphonie illimité le soir après 18 heures et le week-end, mais seulement 500 Mo de données pour Internet. Au delà, il faudra payer 1 euro par tranche de 100 Mo consommés, ou utiliser le WiFi.

Si l’on en croit ZDNet, les trois autres forfaits (bloqué 2 heures avec engagement 12 ou 24 mois, 5 heures sans engagement, et bloqué 4 heures sans engagement) proposent tous une facturation des données au volume. 10 centimes le Méga-octets consommé, soit environ 100 euros le Go. Idem pour les SMS. Même s’ils ne coûtent quasiment rien aux opérateurs, Free ne bottera pas le derrière de la poule aux oeufs d’or. 10 centimes le SMS.

Avec les formules envisagées, les abonnés à Free ADSL pourront souscrire un abonnement 5 heures sans engagement à 25 euros par mois, avec appels illimités vers les mobiles Free et toutes les lignes fixes en France.

La principale originalité de Free serait ne pas associer les forfaits à l’achat d’un téléphone. « L’abonné pourra souscrire à Free Mobile sans prendre de mobile ou aura le choix d’un terminal dans le catalogue de l’opérateur« , prévient ZDnet. Dans ce dernier cas, « le coût de l’appareil sera facturé au mois (de 10 à 20 euros par mois selon le modèle) », et « en contre-partie, l’abonné pourra changer de mobile tous les deux ans« .

A suivre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés