Condamné à deux reprises pour un message de mécontentement sur Twitter, le Britannique Paul Chambers a décidé de porter son affaire devant la Haute Cour de Justice. Il avait été condamné en 2010 pour un message considéré comme menaçant pour la sécurité d'un aéroport britannique.

Nouveau rebondissement dans l’histoire du faux terroriste de Twitter. Après avoir été condamné en première et en deuxième instance par la justice britannique pour avoir publié un message en apparence menaçant, Paul Chambers a décidé de mettre à l’épreuve les limites de la liberté d’expression sur Internet en portant l’affaire devant la Haute Cour de Justice.

Début janvier, les mauvaises conditions météorologiques au-dessus de la ville de Doncaster avaient poussé Paul Chambers à exprimer un fort mécontentement sur Twitter. En effet, celui-ci devait prendre un vol pour l’Irlande depuis l’aéroport de Doncaster Sheffield. Or les fortes chutes de neige laissaient craindre plusieurs annulations de vol, dont celui du Britannique.

Dans son élan, il avait menacé de faire exploser lui-même l’aéroport si jamais il ne pouvait pas embarquer comme prévu le 15 janvier. « Vous avez un peu plus d’une semaine pour mettre de l’ordre dans votre merdier, autrement je fais exploser cet aéroport » avait-il écrit le 6 janvier. La saillie de Paul Chambers n’avait pas vraiment amusé les services anti-terroristes, qui ont arrêté le jeune homme et l’ont placé en garde à vue pendant plusieurs heures.

Libéré sous caution, son matériel informatique (ordinateur portable, ordinateur de bureau, téléphone mobile) fut saisi par la police. Au total, Paul Chambers fut condamné à une première peine de 985 livres sterling, plus 2 000 livres sterling en appel.

( photo : BY antmoose )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés