C’est officiel. La Commission générale de terminologie et de néologie, mise en place pour trouver des équivalents francophones aux termes anglophones usités notamment dans l’informatique, vient se s’intéresser au terme « jailbreak ». Dans une décision publiée dimanche au Journal Officiel, la Commission a fait savoir qu’il fallait désormais employer le terme « débrider » pour qualifier l’opération surtout connue à l’égard des iPhone.

Selon la Commission, débrider un appareil est le fait de « contourner les protections d’un système pour supprimer les restrictions d’utilisation mises en place par le constructeur« . Une définition qui paraît bien refléter les atteintes à la liberté des consommateurs, qui ne sont plus libres de faire ce qu’ils veulent des produits qu’ils achètent. Si le terme « jailbreak » est surtout connu pour les produits Apple, le terme a aussi été utilisé récemment pour qualifier les opérations de débridage de la Playstation 3.

Aux Etats-Unis, la Bibliothèque du Congrès a jugé que le fait de débrider un iPhone n’était pas illégal au regard des lois de protection des droits d’auteur. En France, c’est l’Hadopi qui pourrait avoir à en juger. Elle le peut depuis la parution du décret du 10 novembre 2010, qui a fixé les règles de régulation de l’interopérabilité des DRM par la Haute Autorité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés