Les avertissements sur les dangers du piratage n'ont pas l'effet escompté. Une nouvelle enquête menée au Danemark a montré que les internautes sont de plus en plus nombreux à savoir comment télécharger de la musique protégée par le droit d'auteur. En France, la Hadopi a commencé sa communication avec la distribution de dépliants. En vain ?

Les opérations de sensibilisation contre le téléchargement illicite n’ont quasiment pas d’impact sur les habitudes des internautes. C’est ce que révèle un nouveau sondage par YouGov Zapera auprès des internautes danois. L’enquête tend à montrer l’effet inverse : malgré les avertissements des ayants droit, le nombre de personnes capables de trouver et télécharger des contenus culturels est en légère augmentation.

Menée la première semaine d’août, l’enquête a sélectionné un échantillon représentatif de personnes âgées entre 18 et 74 ans. 23 % des internautes ont affirmé qu’ils étaient capables de chercher et télécharger de la musique sur Internet. C’est 3 % de plus que l’année dernière. Dans le domaine de la musique, ce nombre passe à 27 % des sondés (un internaute danois sur quatre). C’est également 3 % de plus par rapport à 2009.

« Les campagnes publicitaires pour mettre en garde les internautes sur les téléchargements illicites ont été un gaspillage d’argent » a reconnu Troels Mà
ller, l’un des responsables du Piratgruppen, dans des propos rapportés par Torrentfreak. Selon lui, l’absence de réussite dans ce domaine n’est pas une surprise. « Ils ont essayé de donner aux gens une mauvaise conscience sur quelque-chose qui ne pose de problème à leurs yeux. Parce que vous ne volez rien à personne. Au contraire, vous partagez avec les autres« .

Ce même phénomène de défiance envers les opérations de sensibilisation peut se retrouver dans d’autres domaines. En Suède par exemple, où la diabolisation du piratage n’a pas eu l’effet escompté, le trafic Internet est revenu à la normale malgré le vote récent de l’IPRED. Mieux encore, la consommation de bande-passante a même dépassé les niveaux enregistrés à la même époque, l’an dernier.

En France, de nombreuses campagnes ont été initiées pour sensibiliser les internautes au piratage. Voici quelques actions parmi les plus marquantes : « hey craignos, la musique c’est pas gratos !« , le site web Les Téléchargements, le clip vidéo « Gérard le Vaut-Rien« , les pétitions issues du monde artistique ou encore le site J’aime Les Artistes.

Ce mois-ci, la loi Hadopi a également lancé sa propre initiative en distribuant plusieurs dizaines de milliers de dépliants aux abords des péages autoroutiers. À quelques semaines de l’envoi des premiers courriers d’avertissement, la Haute Autorité a l’espoir que la peur du gendarme fonctionnera auprès des internautes français. Mais les exemples étrangers laissent présager un succès mitigé pour l’action menée par la Haute Autorité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés