C’était une nouvelle qui avait fait couler beaucoup d’encre du côté des amateurs de jeux vidéo en réseau. L’année dernière, Blizzard annonçait la suppression du mode « jeu en réseau local (LAN) » pour ses futurs titres. À l’époque, l’annonce avait suscité l’incompréhension et la frustration de bon nombre de joueurs, à moins d’un an de la sortie de StarCraft 2 : Wings of Liberty.

La polémique avait même conduit des internautes à monter une pétition (qui regroupe aujourd’hui plus de 256 000 signatures) pour demander à Blizzard de reconsidérer sa position sur le jeu en LAN. Reconsidération qui n’a jamais eu lieu, puisque le studio américain avait expliqué que cette mesure était avant tout pour limiter la propagation du piratage de ses titres.

Mais au-delà de la question du piratage, que Blizzard ne veut pas transformer en gouffre financier, c’était avant tout l’occasion d’uniformiser sa politique en développant une plate-forme unifiée pour l’ensemble des titres du studio, avec la nouvelle version de Battle.net. Une plate-forme qui serait à même de rivaliser avec Steam, de Valve.

Depuis l’année dernière cependant, de l’eau a coulé sous les ponts et la polémique est tombée dans l’oubli. Une bonne nouvelle pour Blizzard qui a lancé la commercialisation de StarCraft 2 : Wings of Liberty le 27 juillet dernier. En effet, la firme annonce avoir réalisé le plus gros lancement de l’année du côté des jeux PC, en écoulant pas moins de 1,5 million de copies en 48 heures.

Le jeu « a été lancé simultanément en Amérique du Nord, en Europe, en Corée du Sud, en Australie, en Nouvelle-Zélance, en Russie, en Brésil, au Chili, en Argentine, à Singapour, en Indonésie, en Malaisie, en Thaïlande, aux Philippines et dans les régions de Taïwan, Hong King et Macau » annonce Blizzard, expliquant que 8 000 boutiques dans le monde ont ouvert leurs portes à minuit pour contenter les fans les plus impatients.

Cependant, au chapitre des polémiques, le lancement de StarCraft 2 : Wings of Liberty a failli être entaché par l’intégration trop novatrice de la fonctionnalité Real ID. Pour mémoire, il s’agit d’une nouveauté qui a commencée à être ajoutée à World of Warcraft il y a quelques mois, et depuis étendu au dernier jeu en stratégie temps réel de Blizzard.

L’outil devait remplacer l’affichage du pseudonyme par l’identité réelle du joueur (prénom et nom) sur les forums officiels. Et c’est les forums de StarCraft 2 qui auraient dû être les premiers à accueillir cette fonctionnalité. Cependant, le tollé international a poussé Blizzard a revoir sa copie. Désormais, le Real ID est facultatif et ne concerne que le jeu en ligne entre amis. Un moindre mal diront certains.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés