Avec l'arrivée de l'iOS 4, Apple a procédé à quelques aménagements dans ses conditions d'utilisation. Au chapitre sur les services dédiés à la géolocalisation, la firme de Cupertino annonce qu'elle s'arroge le droit de collecter des données liées à la position d'un mobile et de la "partager" avec des partenaires de la société.

Après avoir laissé le champ libre à iAd, la toute nouvelle régie publicitaire d’Apple, en rejetant les agences et sociétés concurrentes qui pourraient lui faire de l’ombre (comme AdMob, la plate-forme publicitaire rachetée par Google), Apple continue de préparer le terrain pour sortir victorieux de la guerre qui se profile dans le marché de la publicité sur mobiles.

À l’occasion de l’arrivée de l’iOS 4, la nouvelle version de son système d’exploitation mobile, la firme de Cupertino a procédé à un toilettage très discret de ses conditions d’utilisation, et en particulier une réécriture de la section « Services de géolocalisation ». Concrètement, il permet à Apple de partager certaines informations avec ses partenaires commerciaux.

« Pour fournir des services géolocalisés sur les produits Apple, Apple et nos partenaires et licenciés peuvent collecter, utiliser et partager des données précises de votre localisation, y compris l’emplacement géographique en temps réel de votre ordinateur ou de votre dispositif Apple. Ces données de position sont collectées anonymement sous une forme qui ne vous identifie pas personnellement et sont utilisées par Apple et ses partenaires et licenciés pour fournir et améliorer des services et des produits reposant sur la géolocalisation« .

« Par exemple, nous pouvons partager votre position géographique avec une application lorsque vous activez son service de géolocalisation. Certaines services de géolocalisation proposés par Apple, comme la fonctionnalité de MobileMe « Find My iPhone » (Retrouve Mon iPhone), nécessitent des informations personnelles pour permettre au service de fonctionner« .

L’élément clé n’est pas qu’Apple s’arroge le droit de suivre « en temps réel » l’emplacement géographique d’un appareil, et par extension de son possesseur, mais bien le partage éventuel que la firme de Cupertino peut introduire avec des « partenaires« .

Si les services de géolocalisation sont évidemment amenés à se développer, encore faut-il que l’utilisateur puisse encore avoir la main sur certaines informations. Or plusieurs questions restent pour l’heure sans réponse : on ne sait pas sous quels critères un partenaire pourrait accéder à ses données, quelle est la durée de conservation par Apple et / ou par ses partenaires.

Néanmoins, l’utilisateur peut toujours demander la cessation des publicités personnalisées. Selon la politique de confidentialité de la firme, il est possible de désactiver cette collecte. Il suffit de consulter le site Opt-Out Apple. À la place, l’utilisateur recevra le même volume de publicités, mais ces dernières seront plus génériques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés