Depuis le retour de Steve Jobs et la sortie des iMac, Apple n’a connu aucun véritable échec dans la sortie de ses produits les plus stratégiques. Les Macbook, iPod, iPhone et iPad ont tous eu le succès escompté, et même plus encore. Mais il reste une pomme noire dans le verger. L’Apple TV, le boîtier qui apporte les contenus d’iTunes sur le téléviseur, n’a jamais séduit. Il avait été présenté avec beaucoup d’espoirs par la firme de Cupertino en 2007 puis révisé en 2008.

Apple ne l’a cependant jamais véritablement porté ensuite, conscient sans doute des limites de son boîtier. Mais c’est peut-être pour mieux le relancer. Selon Engadget, qui cite une source « très proche » de la société de Steve Jobs, l’Apple TV s’apprêterait à renaître sous la forme d’un petit boîtier très fin, doté de seulement 16 Go de mémoire flash, et du processeur A4 qui équipe déjà les iPad. Technologiquement, l’architecture du boîtier semble tellement proche de celle d’un iPhone que le système Mac OS embarqué sur l’Apple TV serait laissé au profit de l’iPhone OS. La connectique se limiterait quand à elle à la prise de courant et une sortie audio-vidéo.

Le tout, capable de délivrer des vidéos haute-définition en 1080p (la définition des Blu-Ray) serait vendu à seulement 99 $, dans le but de concurrencer le service Google TV que la firme de Mountain View vient d’annoncer à grand renfort de partenaires industriels.

L’Apple TV nouvelle génération ne serait pas destiné à héberger des contenus, mais à accéder à la musique et aux vidéos en streaming, tous les contenus étant stockés sur les serveurs de la firme (ou éventuellement sur des Time Capsule). Une telle solution aurait l’avantage certain de séduire les ayants droit qui voient dans le streaming une assurance anti-piratage. Elle permettrait aussi à Apple de proposer des services véritablement convergents, avec la possibilité par exemple de commencer à regarder un contenu sur son téléviseur, et de le mettre en pause à tout moment pour continuer à le regarder sur son iPhone ou son iPad. Tous les écrans auraient accès aux mêmes contenus.

L’apparition d’un service de streaming donnerait sens à la construction par Apple de son grand data-center de Caroline du Nord, dont personne ne sait pour le moment à quoi il est destiné. Il concrétiserait aussi l’acquisition de Lala, un service de musique en streaming racheté l’an dernier par Apple.

Selon d’autres rumeurs récentes, la firme de Cupertino pourrait aussi lancer ses propres téléviseurs connectés sur le marché. Mais selon Engadget, aucune annonce ne devrait avoir lieu en matière de télévision lors du WWDC de ce mois-ci.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés