Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour voir les premières réactions fleurir suite au retrait massif des parodies du long-métrage d’Oliver Hirschbiegel, l’excellent La Chute. En effet, alors que nous vous rapportions ce matin la décision de Constantin Film, une société de production allemande, d’exiger de YouTube le retrait de tous les détournements d’Hitler dans son bunker, plusieurs vidéos sont d’ores et déjà apparues sur la plate-forme de Google pour se moquer de cette vaine tentative de tout verrouiller.

°levée au rang de mème Internet, cette fameuse séquence montre un Adolf Hitler prenant conscience que la guerre est définitivement perdue. Impuissant face à l’inévitable, il s’emporte alors devant ses généraux. Face à la brillante interprétation de Bruno Ganz, l’acteur incarnant Hitler, et aidé par l’imperméabilité de la langue allemande, la scène a rapidement été détournée par les internautes, conservant la bande-originale, mais en transformant les sous-titres pour faire passer des messages aussi divers que variés.

La lutte engagée par Constantin Film est malheureusement perdue d’avance. D’une part, comme nous vous l’expliquions ce matin, la société de production se prive d’une excellente publicité gratuite (c’est sûrement l’une des scènes les plus parodiées à ce jour) et prend le risque de s’aliéner de nombreux internautes friands de ce genre de séquences. Il suffisait de voir les compteurs d’audience de ces vidéos.

Mais surtout, cette décision risque avant tout de produire l’exact effet contraire, (le fameux effet Streisand) puisque les internautes – exaspérés devant ce nouvel interdit – vont très certainement tout faire pour diffuser encore plus de parodies, que ce soit sur YouTube ou ailleurs. C’est exactement ce qui s’était produit il y a trois ans, lorsque Digg – un site communautaire – a cherché à censurer la publication de la clé permettant de déchiffrer la technologie de l’AACS, système permettant de brouiller les contenus sur les disques optiques, afin d’empêcher la multiplication des copies pirates.

Après avoir tenté pendant plusieurs heures de lutter contre la fronde des internautes, Digg finit par abandonner le combat. Kevin Rose, le fondateur du site, alla jusqu’à publier une note sur son blog : « vous préfèreriez voir Digg fermer en combattant que de courber l’échine face à une plus grosse entreprise. Nous vous avons entendu, et dès cet instant nous ne supprimerons plus les articles et les commentaires qui contiennent le code et nous gèrerons toutes les conséquences quelles qu’elles soient« .

En voici deux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés