Le face-à-face entre Adobe et Apple pourrait bien se finir devant les tribunaux. En effet, Adobe en aurait assez d'être banni systématiquement de la plate-forme d'Apple. Non seulement la société ne peut pas proposer sa technologie Flash aux utilisateurs, mais en plus elle ne peut désormais plus fournir un outil permettant de convertir des applications Flash ou AIR pour les proposer sur l'App Store. En effet, Apple a mis à jour ses conditions d'utilisation destinées aux développeurs.

C’est peut-être la goutte d’eau qui a fait déborder le vase d’Adobe. Suite aux modifications apportées ce week-end aux conditions d’utilisation destinées aux développeurs d’application, Adobe envisagerait très sérieusement d’attaquer Apple en justice. Selon la firme de San José, c’est le manque d’ouverture de la plate-forme d’Apple qui est en cause. En effet, l’apparition d’un sous-article 3.3.1 dans les conditions d’utilisation impose désormais l’utilisation de certains langages (C, C++, Objective-C et JavaScript exécuté par WebKit) pour écrire des applications.

Pour Adobe, cette mise à jour des conditions d’utilisation vise très clairement la dernière mouture d’Adobe Flash, le CS5 Professional. En effet, cette nouvelle version intègre un outil très pratique permettant d’adapter une application Flash (ou AIR) en application pour iPhone, iPad ou encore iPod Touch. Le standard rêvé par Adobe (l’outil permet également de rendre compatible l’application avec des environnements très différents, comme Android, Windows Mobile ou encore Blackberry) a donc été bousculé par l’intransigeance d’Apple.

Toutefois, Adobe n’a pas dévoilé sur quelle base il comptait poursuivre Apple. Officiellement, l’entreprise n’a pas encore tranché sur l’opportunité ou non de porter le conflit entre les deux sociétés devant les tribunaux. Selon The Register, le porte-parole d’Adobe a déclaré n’avoir aucun commentaire à faire sur les rumeurs d’une éventuelle plainte, même si la semaine dernière l’entreprise avait laissé entendre qu’elle explorait toutes les possibilités pour entrer enfin dans le bastion de l’App Store.

Cette affaire se rajoute au conflit latent qui oppose Adobe et Apple sur l’arrivée de la technologie Flash dans les appareils mobiles de la firme de Cupertino. En début d’année, Steve Jobs avait expliqué sèchement que la technologie mise au point par Adobe est une horreur. « Quand un Mac plante, la plupart du temps, c’est à cause de Flash. Personne n’utilisera plus le Flash. Le monde bouge vers le HTML5 » avait-il affirmé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés