C’est une blague potache, destinée à faire la promotion d’un site qui propose la livraison de repas à domicile. Fridge2Fridge est un logiciel imaginaire, qui permet de télécharger de la nourriture sur Internet, comme des fichiers MP3. On n’est pas sûr de bien comprendre le message de la vidéo, mais elle est un très bon prétexte pour rappeler la différence trop souvent ignorée entre le vol en magasin et le téléchargement. Le patron de la SACD faisait encore la confusion cette semaine, en parlant de la lâcheté des pirates.

C’est tout le problème de la métaphore de la baguette, régulièrement utilisée par les ayants droits. Télécharger un fichier MP3 sur Internet, c’est comme voler une baguette dans une boulangerie. Mais la baguette, une fois volée, ne peut plus être vendue. Une fois consommée, elle disparaît. Alors qu’un fichier n’est pa volé mais dupliqué, cloné, et sa consommation n’entraîne pas sa disparition. Il se consomme et se duplique à l’infinie, à la demande.

Dès lors, si l’on pouvait réellement télécharger, cloner de la nourriture, serait-ce un mal absolu contre lequel il faudrait absolument lutter ? Devrait-on, pour sauver les boulangers, interdire que ceux qui ont faim téléchargent une baguette, et mettre en place une Hadobi (Haute Autorité pour la diffusion et la protection de la baguette sur Internet) ? Ou ne devrait-on pas se réjouir au contraire d’avoir enfin le moyen de nourrir tout le monde à sa faim ? Et ne chercherait-on pas alors à trouver d’autres modes de rémunération pour ceux qui créent les recettes, et les repas ensuite clonés ?

La métaphore de la baguette est intéressante, mais il faut la filer jusqu’au bout pour se rendre compte soit qu’elle est absurde, soit qu’elle plaide au contraire en faveur d’un P2P qui résout la faim dans le monde. Une faim de culture, à défaut de pouvoir mettre fin à la faim de nourriture.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés