Ce pourrait être un dommage collatéral très important pour Google. En portant plainte contre la bibliothèque numérique mise en place par la firme américaine pour faire respecter les droits des photographes et des illustrateurs, l'American Society of Media Photographers pourrait s'en prendre à l'une de ses missions centrales : la recherche d'images.

Rarement un projet lancé par Google n’aura autant fait l’unanimité contre lui. Depuis son lancement officiel en 2004, la bibliothèque numérique imaginée par la firme de Mountain View a réussi l’exploit bien involontaire de s’attirer les foudres de nombreux éditeurs européens et américains, mais également d’une classe politique européenne aux abois. On se souvient ainsi de l’hostilité affichée du côté des gouvernements français et allemand au projet de la firme américaine : Brigitte Zypries, ministre de la justice allemande, Frédéric Mitterrand, ministre de la culture français, mais aussi Angela Merkel, la chancelière d’Allemagne et Nicolas Sarkozy. Tous étaient montés au créneau à un moment ou un à autre pour dénoncer l’ingérence américaine dans les affaire culturelles européennes.

Du côté de la justice, la situation n’était pas non plus très aisée pour Google. En février dernier, le Département de la Justice des États-Unis avait considéré que le nouvel accord établi entre le géant du web et les syndicats d’auteurs et d’éditeurs américains était clairement déséquilibré en faveur de Google. En France, les grandes manœuvres judiciaires ont commencé suite à la première victoire judiciaire obtenue en décembre dernier par La Martinière et le Syndicat National de l’Édition contre le géant américain.

Depuis, comme nous l’écrivions alors, Albin Michel, Flammarion, Eyrolles et Gallimard vont entamer des poursuites contre l’entreprise, qu’ils accusent de violer leurs droits d’auteur en scannant leurs ouvrages français disponibles dans les bibliothèques américaines, pour en diffuser des extraits sur Google Books. Entre temps, Google a décidé de porter l’affaire en deuxième instance, pour renverser le précédent jugement et obtenir à nouveau le droit de référencer les œuvres du groupe La Martinière.

Maintenant, c’est au tour des photographes de s’en prendre à Google. L’American Society of Media Photographers, une association américaine de photographes, a publié un communiqué aujourd’hui annonçant le dépôt d’une plainte contre la firme américaine : « le procès […] concerne la numérisation illégale de millions d’ouvrages contenant des images protégées par le droit d’auteur alors que Google les expose au public sans tenir compte des droits en vigueur« .

A priori, la plainte pourrait même s’élargir à Google Images dans son ensemble. C’est ce qu’annonce l’ASMP, dans le même communiqué « L’action de groupe va au-delà du projet de bibliothèque numérique de Google pour couvrir d’autres aspects des violations répétées et généralisées des droits des photographes, des illustrateurs et de tous les autres artistes des arts visuels« . Une menace autrement plus importante pour Google, car la fonction recherche d’images fait véritablement parti du c?ur de métier de l’entreprise.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés