Bourde, ou volonté de tourner la page après la bataille ? Jaimelesartistes.fr, le site qu'avait monté le gouvernement pour défendre la riposte graduée, est désormais exploité par des opposants à l'Hadopi. Le nom de domaine n'a pas été renouvelé par le ministère de la Culture.

Ouvert pour défendre la loi Hadopi contre vents et marées, le site Jaimelesartistes.fr subit le même sort que LesTelechargements.com qui avait été ouvert en son temps pour défendre la loi DADVSI. Le texte ayant été adopté, le ministère de la Culture n’a pas jugé utile de payer une dizaine d’euros pour renouveler le bail d’un an. Il est vrai que le site avait déjà coûté entre 50.000 et 85.000 euros, et qu’il était temps d’arrêter les frais.

Depuis son lancement, Jaimelesartistes.fr avait accumulé les gaffes. Monté par un gouvernement, censé défendre uniquement l’intérêt public, le site avait d’abord mal dissimulé les partenaires privés qu’il défendait (Canal+, M6, France Télévisions, TF1, Disqueenfrance (SNEP), UPFI, Sacem, SACD, SCAM, ARP, USPA, Neuf Cegetel, Numericable, Telecom Italia, et Orange). Il organisait une pétition pro-riposte graduée totalement bidon, et fut rapidement victime de premières attaques DDOS après que son hébergeur s’est vanté de pouvoir encaisser toute attaque. Lequel a finalement abdiqué, en expliquant ensuite qu’il était lui-même contre la loi. Ce que dira aussi l’hébergeur qui a pris la relève.

Le site censé défendre le téléchargement légal face aux sites pirates avait aussi référencé un site pirate parmi les sites légaux, et organisé des campagnes de spam en utilisant des méthodes jugées illicites pour des entreprises privées. Le ministère de la Culture s’était aussi inventé des soutiens parmi les artistes, ridiculisant toute sa campagne. Un désastre parachevé par l’examen des signataires de la pétition que le gouvernement encourageait à signer, et que Christine Albanel avait fièrement cité dans l’hémicycle.

Enfin, signe ultime de l’absurdité la plus totale du gouvernement avec ce site qui restera longtemps un cas d’école de communication ratée sur Internet, Jaimelesartistes.fr offrait gratuitement de la musique en téléchargement… alors qu’il devait encourager les internautes à en acheter.

Non renouvelé, le nom de domaine est désormais exploité par des opposants à la riposte graduée, qui affichent fièrement : « Jaimelesartistes.fr mais j’aime toujours pas les majors » en page d’accueil. Il publie de nombreux liens illustrés vers La Bataille Hadopi, la Quadrature du Net, Maître Eolas, Numerama, Tristan Nitot, PC Inpact, Read Write Web, Canard PC, et bien d’autres.

Jaimelesinternautes.com, le site pastiche que nous avions créé pour afficher les arguments des opposants à la riposte graduée, a bien été renouvelé. Il faut dire qu’il ne nous avait pas coûté 85.000 euros.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés