Piratez, ça crée de l'emploi. Mais de l'emploi très peu rémunéré. Warner Bros. et NBC Universal proposent à un stagiaire aux compétences pourtant très exigeantes la rémunération minimum légale pour assister les services des studios dans des pans entiers de leur lutte anti-piraterie.

Mise à jour 2 : Warner Bros a souhaité nous adresser un droit de réponse après la parution de cet article. Vous le trouverez sur cette page.

Mise à jour : l’annonce a été modifiée. Désormais, le salaire affiché est de 750 euros net, pour un candidat stagiaire débutant ayant le niveau master (bac +4). Soit près du double du minimum légal.

C’est notre confrère PC Inpact qui relève l’annonce ce matin. Warner Bros. et NBC Universal ont publié une offre de stage « dans le cadre des opérations de surveillance et d’analyse de la piraterie sur Internet menées en France« . Le candidat doit être bilingue français / anglais, très à l’aise dans la communication écrite, avoir une grande capacité d’organisation, une bonne capacité d’analyse et de synthèse, des connaissances techniques avancées (technologies Internet et peer-to-peer, FTP, newsgroups, etc.), et une passion pour les médias, Internet et les nouvelles technologies. Et bien sûr, malgré tout cela, avoir la volonté de lutter contre les petits pirates du dimanche.

Selon la description du poste, le stagiaire devra assister les départements anti-piraterie des deux studios dans toutes ces fonctions :

â
Planning des campagnes de protection pour les nouveaux films et les nouvelles séries TV
â
Surveillance des réseaux afin de détecter l’apparition de sites pirates et de contenus illicites
â
Contrôle de l’efficacité des mesures de protection pour les titres produits ou distribués par Warner Bros. et NBC Universal
â
Gestion et suivi des envois de notifications d’infraction et des enquêtes internes
â
Veille stratégique et médiatique concernant la piraterie en France

Pour tout cela, avec toutes les qualités requises, Warner Bros et NBC Universal proposent au candidat débutant un salaire net de 398 euros mensuel. Soit très exactement la gratification minimum légale que doivent désormais verser les entreprises aux étudiants qui effectuent des stages d’une durée supérieure à 3 mois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés