Bruxelles continue de mettre la pression sur Microsoft. L’Europe reproche toujours au géant de Redmond d’abuser de la position dominante de Windows pour pousser les consommateurs à utiliser Internet Explorer pour naviguer sur Internet. La Commission a demandé à Microsoft de modifier son système d’exploitation avec un système qui permettrait, par exemple dès l’installation, de choisir facilement son navigateur parmi une liste proposée par Windows : Firefox, Chrome, Safari, Opera…

Ne souhaitant pas faire de la publicité à tel ou tel navigateur concurrent, ce qui l’obligerait d’ailleurs à faire un choix nécessairement discriminatoire, Microsoft a fait une proposition alternative. La firme de Redmond a proposé à la Commission européenne de vendre Windows 7 en Europe sans Internet Explorer 8.

Cette édition spéciale, baptisée Windows 7 E, permettrait aux assembleurs de choisir eux-même la navigateur à installer sur les PC qu’ils vendent aux consommateurs. On peut bien sûr imaginer que Microsoft fasse pression sur les plus gros pour qu’ils choisissent d’installer Internet Explorer, en l’échange de quelques remises…

Reste une question pratique pour les consommateurs qui assemblent eux-mêmes leur ordinateur, ou achèteront Windows 7 E dans le commerce : comment télécharger Firefox sans avoir le moindre navigateur de pré-installé ?

C’est le piège du prisonnier que tend Microsoft à Bruxelles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés