Mise à jour : sur le même sujet, ne manquez pas le billet de Mindoverflow, où l’on voit qu’une élue UMP poste 32 fois le même commentaire sur des blogs différents pour défendre son parti et s’attaquer au groupe.

L’affaire tombait mal pour l’UMP à quelques jours de l’examen du projet de loi Création et Internet à l’Assemblée Nationale, mais elle devient pire encore. Accusée d’avoir contrefait une chanson du groupe MGMT en diffusant sur Internet une vidéo d’un meeting où elle avait été jouée sans autorisation, l’UMP a fait connaître à l’avocate sa proposition d’indemnisation : 1 euro.

« Cette proposition est peu respectueuse du droit des auteurs et des artistes. Elle est méprisante« , s’est indignée mercredi auprès de l’AFP l’avocate du groupe américain, Isabelle Wekstein. Blue Advertainment, l’agence de communication de l’UMP responsable de la contrefaçon, a adressé le 16 février un courrier à l’avocate pour reconnaître une erreur involontaire due à un « manque de vigilance« , et proposé un petit euro symbolique de dédommagement.

Là où l’affaire devient encore plus embarrassante… c’est que l’agence Blue Advertainment est une société formée par association entre le publicitaire Christophe Lambert et le réalisateur-producteur Luc Besson, chantre de la lutte contre le piratage.

On notera cependant que la lettre envoyée par Blue Advertainment et communiquée aujourd’hui par l’avocate avait été envoyée trois jours avant qu’elle ne rende l’affaire publique. Depuis, après que l’affaire a éclaté au grand jour, le secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand a assuré que « l’UMP est très attaché au respect des droits d’auteur« , et qu’il « fallait prévoir des indemnisations« . « Ceci est totalement normal« , avait-il ajouté. « Nous sommes en train de regarder pour qu’il y ait une juste indemnisation du groupe. Nous respectons le droit des auteurs avant tout, voilà pourquoi nous souhaitons parvenir à un accord« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés